Skip to content

Comment devenir ambulancier

Comment devenir ambulancier

Pour devenir ambulancier, il faut obtenir le diplôme d’État d’Ambulancier (DEA) et remplir les conditions requises pour l’exercice du métier. L’ambulancier disposant d’un DEA peut :

Quelle est la différence entre les métiers d’ambulancier et d’auxiliaire ambulancier ? En quoi consistent-ils ?

 

Deux niveaux de formation pour devenir ambulancier

L’ambulancier est à la fois un auxiliaire de santé et un transporteur sanitaire. L’exercice du métier nécessite des bases solides dans le domaine de la santé et de la conduite de véhicule. Afin d’assurer le transport sanitaire, il existe deux niveaux de formation permettant de devenir auxiliaire ambulancier ou ambulancier.

Auxiliaire ambulancier ou ambulancier diplômé d’État

Un auxiliaire ambulancier ou un ambulancier diplômé d’État s’occupe généralement du transport sanitaire. Il s’agit cependant de deux métiers bien distincts qui requièrent des qualifications différentes. Après quelques années d’expérience, l’ambulancier peut créer son auto-entreprise ou sa micro-entreprise d’ambulance.

Qu’est-ce qu’un auxiliaire ambulancier ?

Un auxiliaire ambulancier est un professionnel qui s’occupe du transport des malades ou des blessés sur prescription médicale ou en cas d’urgence. Le transport se fait dans un véhicule sanitaire léger ou VSL. L’auxiliaire ambulancier travaille également comme assistant de l’ambulancier. Il est généralement payé au SMIC.

Qu’est-ce qu’un ambulancier diplômé d’État ?

Un ambulancier diplômé d’État est une personne disposant d’un diplôme d’État d’ambulancier. Il assure, avec la collaboration des médecins et des infirmiers, le transport sanitaire des malades, des blessés, des personnes âgées, des femmes enceintes ou encore des personnes en situation de handicap. Il peut travailler au SAMU ou au SMUR.

Différences entre auxiliaire ambulancier et ambulancier diplômé d’État

Le travail de l’ambulancier diplômé d’Etat ou de l’auxiliaire ambulancier consiste à assurer le transport sanitaire d’un patient. Leurs missions et les qualifications requises ne sont cependant pas les mêmes.

Quelles sont les qualifications et les missions de l’auxiliaire ambulancier ?

Pour devenir auxiliaire ambulancier, il faut avoir obtenu une attestation de formation aux gestes de soins d’urgence de niveau 2, un permis B d’au moins 3 ans, une attestation de formation d’auxiliaire ambulancier, un certificat de non-contre-indication à l’exercice de ce métier et un certificat de vaccinations.

Les missions d’un auxiliaire ambulancier consistent à :

  • Assister l’ambulancier lors des soins des patients transportés ;
  • Entretenir l’ambulance ou le véhicule sanitaire léger (VSL) ;
  • Conduire le VSL ;
  • Assurer le transport des patients sur un brancard (brancardage).

Quelles sont les qualifications et les missions de l’ambulancier ?

L’ambulancier doit détenir un DEA (Diplôme d’État Ambulancier) pour exercer le métier et remplir d’autres conditions. Ses missions sont plus nombreuses que celles de l’auxiliaire ambulancier. Les missions de l’ambulancier consistent généralement à :

  • Apporter les premiers soins aux patients en collaboration avec des médecins et des infirmiers ;
  • Conduire l’ambulance ou le VSL ;
  • Assurer le transport des malades ou des blessés à l’hôpital ;
  • Effectuer le brancardage ;
  • Accompagner les malades ;
  • Diriger l’équipe d’auxiliaires ambulanciers.

 

Quelles qualités pour devenir ambulancier ?

L’ambulancier est souvent le premier contact entre le patient et l’hôpital. Il assure en urgence le transport des malades, des femmes enceintes ou des blessés jusqu’à l’hôpital. Il donne les premiers soins et veille à l’état et au confort du patient. L’ambulancier reste en contact avec les médecins urgentistes de l’hôpital sur tout le trajet.

Pour exercer le métier ambulancier, il faut avoir des qualités personnelles en plus des diplômes et des compétences. Ce professionnel de la santé doit :

  • Être réactif pour faire face aux situations d’urgences ;
  • Savoir gérer les situations de stress pour trouver des solutions efficaces ;
  • Avoir le sens de l’écoute et de la communication pour s’informer sur l’état de santé du patient et interagir avec sa famille ;
  • Savoir mener une équipe.

 

Comment devenir ambulancier ?

Pour devenir ambulancier, il faut suivre et réussir les formations obligatoires. L’accès aux formations est soumis à des conditions. En plus des diplômes, d’autres documents sont aussi exigés pour l’exercice du métier d’ambulancier.

Études et formations ouvrant l’accès au métier d’ambulancier

 

Le diplôme d’État d’ambulancier (DEA) est obligatoire pour devenir ambulancier. Pour l’obtenir, il faut suivre une formation dans un centre agréé par le Ministère de la santé et réussir l’épreuve de sélection.

Conditions d’accès aux différentes formations et aux épreuves d’admission

La formation en vue de l’obtention du DEA est ouverte aux personnes de 18 ans et plus justifiant d’un niveau scolaire de 3ème. Pour pouvoir se présenter aux épreuves de sélection, il faut avoir :

  • Un permis de conduire B de plus de 3 ans ;
  • Une attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d’une ambulance ;
  • Un certificat médical de vaccination ;
  • Une attestation de participation à la formation aux gestes et soins d’urgences niveau 1 ;
  • Un document attestant le suivi d’un stage d’orientation de 140 heures dans une entreprise d’ambulance.
À noter : les auxiliaires ambulanciers ayant à leur actif un mois d’expérience et les sapeurs-pompiers de Marseille ou de Paris justifiant de 3 ans d’exercice sont dispensés du stage d’orientation.

Coût de la formation

La formation pour l’obtention du diplôme d’État d’ambulancier est payante. Elle s’étend sur 2 à 4 mois pour 630 heures incluant l’enseignement théorique et clinique ainsi que le stage d’orientation. Le coût de la formation s’élève à 3200 € environ.

À noter : le coût de la formation continue peut être pris en charge dans sa totalité ou partiellement par le Fongecif ou la région. L’apprenant peut aussi bénéficier d’indemnités de frais de transport.

Devenir ambulancier au SMUR ou au SAMU

Pour devenir ambulancier au SMUR ou au SAMU, il faut réussir l’épreuve d’admission pour l’obtention du DEA. Il faut également suivre une formation initiale commune continue et une formation complémentaire. Elle est généralement assurée par les Instituts de Formation d’Ambulanciers (IFA). Les ambulanciers souhaitant intégrer le service d’urgence et de réanimation doivent notamment suivre un stage de sécurité routière et de conduite en état d’urgence. L’objectif de ce stage est de préparer l’ambulancier aux situations exceptionnelles.

 

Quel est le salaire d’un ambulancier ?

De manière générale, l’ambulancier débutant justifiant d’un diplôme d’État est rémunéré au SMIC. Le salaire d’un ambulancier dépend de son niveau d’expérience et de l’entreprise où il exerce.

Salaire d’un ambulancier dans la fonction publique hospitalière

L’ambulancier travaillant dans la fonction publique hospitalière est assimilé à un agent de catégorie C. En principe, un débutant (2ème grade) gagne 1616,68 € brut par mois environ. En fin de carrière, son salaire peut atteindre jusqu’à 2183,69 €. L’augmentation du salaire dépend de l’expérience, du grade et de l’échelon de l’ambulancier. La rémunération d’un ambulancier de grade 3 justifiant de 3 ans d’expérience avec un échelon compris entre 7 et 10 est comprise entre 1935,33 € et 2183,69 € environ.

Salaire d’un ambulancier dans le secteur privé

Le salaire de l’ambulancier dans le milieu privé est déterminé selon une convention collective. Elle fixe le taux horaire minimum de l’ambulancier à 10,04 €.

À noter : le décompte forfaitaire s’applique. De manière générale, l’ambulancier est rémunéré à hauteur de 75 % de son taux horaire la nuit et 90 % de son taux horaire le jour.

Un ambulancier peut gagner plus d’argent en travaillant à son compte, comme travailleur indépendant. Il doit cependant disposer d’un investissement initial important pour l’achat du véhicule.

 

Devenir ambulancier : quelles évolutions de carrière ?

Trouver un poste d’ambulancier n’est pas difficile. De plus, il est possible d’effectuer des stages de perfectionnement afin d’obtenir une spécialisation et prétendre à une évolution de carrière. Un ambulancier peut, par exemple, se spécialiser dans la gestion du personnel des entreprises de transport sanitaire, dans le travail des services d’urgence ou encore dans le transport sanitaire pédiatrique.

Devenir aide-soignant

Un ambulancier qui travaille au sein d’un hôpital peut devenir aide-soignant. Pour ce faire, il doit suivre une formation complémentaire de 8 mois. En tout, elle comprend 9 semaines d’enseignement théorique et 6 stages de 4 semaines chacun. Un ambulancier expérimenté souhaitant devenir aide-soignant peut également demander la validation des acquis et de l’expérience.

Devenir régulateur

 

Un conducteur ambulancier peut devenir régulateur après quelques années d’expérience. Ce métier consiste à coordonner les demandes, recevoir les appels, à organiser le planning des courses et les interventions.

Se mettre à son compte

Après plusieurs années d’expérience, l’ambulancier peut monter son entreprise d’ambulanciers et assurer la gestion de l’entreprise. Pour ce faire, il doit avoir un véhicule respectant les normes et obtenir l’agrément des services préfectoraux. En vue de la constitution de son entreprise, il doit choisir le statut juridique d’entreprise adapté à l’activité et un siège social.

Dernière mise à jour le

Samuel est co-fondateur de LegalPlace et responsable du contenu éditorial. L'ambition est de rendre accessible le savoir-faire juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité. Samuel est diplômé de Supelec et de HEC Paris

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
bernarde Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien
Notifier de
bernarde
Invité
bernarde

à ajouter que le personnel ambulancier est confronté à de nombreux risques professionnels, à prévenir par une bonne formation.