Skip to content

Devenir électricien

Dernière mise à jour le 21/03/2022

Devenir électricien exige de respecter plusieurs critères. Pour accéder à ce métier, les compétences doivent s’adjoindre d’une certaine rigueur. Le statut d’auto-entrepreneur électricien connaît aujourd’hui un vrai rebond face à la reprise du marché immobilier. Par ailleurs, il offre de nombreux bénéfices attrayants :

  • Le régime fiscal et social intéressant ;
  • Un bon niveau de rémunération.

Pourquoi devenir électricien ?

Le métier d’électricien présente de nombreux avantages. En plus du caractère évolutif de ce secteur, il témoigne d’une bonne employabilité. Exercer le métier ne nécessite pas un long cursus. Il est accessible à partir du CAP. Des formations de niveau bac+2 ou bac+3 sont cependant disponibles pour les postes à responsabilité.

L’électricien peut se spécialiser en écoconstruction : les impacts environnementaux sont minimisés, sans léser la sécurité et le confort des utilisateurs. Il doit alors connaître et maîtriser les nouvelles énergies. Quant au salaire, un débutant touche entre 1 700 et 2 000 euros. Enfin, ce métier ouvre droit au statut d’auto-entrepreneur.

En quoi consiste le métier ?

Un électricien est appelé à travailler sur chantier, indépendamment de la taille de ce dernier. Son intervention est toujours nécessaire, quelle que soit l’envergure du bâtiment.  Ce professionnel exerce lors de la construction, d’une rénovation ou encore d’un agrandissement. Son métier consiste à :

  • Mettre une installation électrique aux normes ;
  • Diagnostiquer la cause des coupures ;
  • Réparer les installations défectueuses ;
  • Effectuer les schémas de câblage ;
  • Réaliser les opérations de raccordement ;
  • Assurer l’entretien et la conformité des équipements.

L’électricien s’assure du bon fonctionnement des installations électriques et de sa distribution. Il est garant de la sécurité des circuits. Ce professionnel travaille sur de la basse tension comme sur de la haute tension.

Comment devenir électricien ?

Les technologies élaborées ne cessent d’apparaître, faisant du métier d’électricien un domaine en perpétuelle évolution. Aujourd’hui, il doit être polyvalent pour offrir les meilleures prestations et expertises. Plusieurs formations permettent d’accéder à ce métier. Il peut s’agir d’une formation continue ou d’une formation initiale.

Formations professionnelles

Il existe des dispositifs qui permettent d’acquérir la qualification d’électricien. Tel est par exemple le cas du PTP (Projet de Transition Professionnelle) ou encore du CPF (Compte Personnel de Formation).

Diplômes

Pour devenir électricien, un Bac technologique convient, de même qu’un Bac pro ELEEC (Électrotechnique, énergie et équipements communicants). Toutefois, avoir le bac n’est pas une obligation. Des formations diplômantes permettent d’exercer ce métier. Sont comptées comme telles :

  • Le Brevet de Maîtrise (BM) électricien d’équipement ;
  • La Mention Complémentaire (MC) Technicien en énergies renouvelables option Énergie électrique ou Énergie thermique ;
  • Le BEP électrotechnique ;
  • Le CAP en maintenance des équipements électriques, en installation en communication ou en préparation et réalisation d’ouvrages électriques.

Sans diplôme

À défaut de diplôme, être électricien indépendant reste possible. Pour cela, il faut avoir accumulé au moins trois années d’expérience dans le métier. Ce qui permet de se mettre à son compte. Cette expérience peut avoir été acquise en tant que salarié.

Quelles qualités sont requises pour exercer le métier d’électricien ?

Devenir électricien nécessite d’avoir certaines qualités humaines en plus des connaissances en électricité. Aussi, dans l’exercice de son travail, ce professionnel doit souvent s’appuyer sur des plans. Il doit avoir une bonne connaissance de la menuiserie et/ou de la maçonnerie.

Le futur électricien doit être autonome et indépendant. Il sait également prendre des initiatives. La vigilance et l’organisation sont des points à ne pas négliger pour un travail réussi. Enfin, le métier nécessite une bonne maîtrise de toutes les normes de sécurité.

Pour exercer convenablement son métier, ce professionnel doit avoir une bonne connaissance du fonctionnement des circuits électriques. L’aptitude à lire des schémas de câblage et des plans d’un bâtiment ou d’un chantier est aussi requise.

Quelles sont les étapes à suivre pour devenir électricien à son compte ?

Que cela soit en termes de statut juridique ou d’assurance, plusieurs conditions doivent être remplies pour démarrer en tant qu’auto-entrepreneur électricien. Voici les étapes obligatoires pour lancer son activité indépendante.

Faire un business plan

Créer un business plan permet à l’électricien de valider ses activités. À part la présentation de l’entreprise, ce document doit inclure l’étude de marché, le prévisionnel financier, la stratégie commerciale. Cette étape importante permet de :

  • Fixer les tarifs d’intervention ;
  • Connaître les éléments nécessaires au démarrage ;
  • Effectuer des prévisions financières ;
  • Valider l’activité dans la zone géographique souhaitée ;
  • Choisir un statut juridique.

Choisir son statut juridique

Cette étape est cruciale dans la création de sa propre société. Plusieurs options de statut juridique d’entreprise sont possibles : entreprise individuelle, auto-entrepreneur, EURL et SASU. En fonction des besoins, chaque alternative a ses propres avantages et ses inconvénients.

Accomplir les formalités de création

Pour créer une entreprise, l’électricien est soumis à l’obligation d’immatriculation. Celle-ci est effectuée au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat pour une société de moins de 10 salariés. Pour une entreprise de plus de 10 employés, l’immatriculation est à faire au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la Chambre de Commerce et d’Industrie.

Souscrire les assurances obligatoires

Le métier d’électricien est exposé à plusieurs risques qu’il doit prévenir. L’auto-entrepreneur a l’obligation de souscrire trois assurances professionnelles : garantie décennale, garantie biennale et assurance responsabilité civile professionnelle. Elles permettent de protéger le professionnel dans l’exercice de son métier ainsi que ses clients. Elles couvrent également toute défection liée à la solidité d’un ouvrage et les frais des équipements.

La garantie décennale couvre jusqu’à 10 ans des dommages survenus après l’intervention du professionnel. La garantie biennale, elle, prend en charge les dégâts pendant deux ans suivant l’intervention de l’électricien auto-entrepreneur. Quant à la responsabilité civile, elle protège le professionnel contre les préjudices matériels et/ou corporels causés lors de ses prestations.

Quelle réglementation doit-il respecter ?

Lorsqu’un professionnel opère sur un chantier, la carte d’identification professionnelle est obligatoire. Son obtention est sollicitée tant pour l’employeur que pour le salarié. Avant de réaliser des travaux à domicile, un électricien doit présenter quelques informations.

Carte d’identification professionnelle

Les salariés travaillant sur un chantier doivent avoir une carte d’identification professionnelle BTP. C’est le cas des électriciens. Cette règle s’applique tant aux ouvriers qu’aux dirigeants. Dans le cas contraire, ils risquent une amende de 4 000 euros.

Information du consommateur en cas de travaux à domicile

L’arrêté du 24 janvier 2017 stipule que tous les artisans sont obligés d’informer le client sur le taux horaire de main d’œuvre en TTC. Le temps que prendront les travaux, les frais de déplacement, le prix du devis doivent être communiqués à l’avance.

Habilitation électrique

Certains travaux nécessitent une habilitation électrique spécifique. En tout, il en existe 8 : B1, B1V, B2, B2V, BR, BE essais, BC ou H0. Vous trouverez ci-dessous la signification de chaque habilitation électrique :

  • B : installation basse tension ;
  • H : installation haute tension ;
  • C : chargé de consignation ;
  • E : vérification, essai ;
  • R : chargé d’interventions générales (basse tension) ;
  • S : chargé d’interventions élémentaires (basse tension) ;
  • P : installation de panneaux photovoltaïques ;
  • V : travail au voisinage ;
  • T : travail sous tension ;
  • N : travaux de nettoyage sous tension ;
  • X : opérations spéciales ;
  • 0 : travaux non électriques ;
  • 1 : travaux électriques ;
  • 2 : chargé de travaux électriques.

Normes de sécurité et d’accessibilité

Pour respecter les normes de sécurité en vigueur, installer les fils dans une gaine est obligatoire. La pose dépend essentiellement de la conception de l’équipement. Certains modèles s’encastrent facilement dans le mur ou entre-cloison tandis que d’autres non.

Installer une prise ou un interrupteur sans la boîte d’encastrement n’est pas conseillé. En procédant ainsi, l’équipement ne durera pas dans le temps. Le nombre de circuits varie selon les maisons. Chacun doit être protégé par un dispositif de protection : disjoncteur, coupe-circuit.

Combien gagne un électricien ?

Un électricien débutant touche le SMIC. Avec de l’expérience, il peut gagner jusqu’à 2 500 euros brut par mois. En fin de carrière, ce dernier gagne aux alentours de 4 000 euros. S’il travaille à son compte, sa rémunération peut aller jusqu’à 5 000 euros.

Quelles sont ses perspectives de carrière ?

Un électricien expérimenté peut être promu au rang de chef d’équipe ou même de superviseur de projets. Il est tout à fait possible d’acquérir des connaissances en matière de domotique ou d’installation électrique pour l’industrie.

Quelles sont les qualités d’un électricien ?

Un électricien doit être rigoureux et méthodique. Le sens de la communication et la polyvalence font partie intégrante de ses qualités. Enfin, pour exercer ce métier, il doit être habile de ses mains, débrouillard et ne doit pas avoir peur du vide.

FAQ

Quel est le rôle de l'électricien ?

L’électricien a pour mission d’alimenter une maison ou un bâtiment en électricité. Il s’occupe aussi de la réparation des appareils, de l’optimisation et du rétablissement d’un réseau, de la maintenance de l’installation électrique et peut dispenser des conseils lors de la construction.

Quel est le salaire d'un électricien ?

En début de carrière, un électricien est payé au SMIC soit 1 554,58 euros brut par mois. Avec de l’expérience, son salaire peut augmenter à 2 500 euros brut. Un électricien travaillant pour son propre compte touche environ 4 000 euros par mois.

Quelles études pour devenir électricien ?

Pour devenir électricien, il faut détenir un CAP en électricité, un BEP en Électrotechnique ou un Bac professionnel. Un certificat d’aptitude à la conduite en sécurité et une certification CACES lui seront demandés.

Créer mon entrepriseCréer mon entreprise

Co-fondateur LegalPlace, Mehdi est diplômé du magistère DJCE et avocat. Il a exercé plus de 12 ans au sein de cabinets anglo-saxons et français en droit des sociétés, fusions-acquisition et capital investissement.

Dernière mise à jour le 21/03/2022

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Rédigé par

Co-fondateur LegalPlace, Mehdi est diplômé du magistère DJCE et avocat. Il a exercé plus de 12 ans au sein de cabinets anglo-saxons et français en droit des sociétés, fusions-acquisition et capital investissement.