S’engager dans une association : avantages et démarches

S’engager dans une association : avantages et démarches

Tout individu est libre de rejoindre un projet ou une cause commune qui lui tient à cœur, indépendamment de son âge, sa nationalité ou ses compétences. Il est possible d’entreprendre cette démarche de manière volontaire ou bénévole. Il convient dans un premier temps de choisir le type d’association dans lequel s’engager :

 

Pourquoi s’engager dans une association ?

Cela ne découle pas d’un simple comportement altruiste, c’est également une manière de s’enrichir et de donner du sens à sa vie en s’impliquant dans une mission qui compte. Se lancer dans l’aventure aide à s’épanouir sur le plan personnel et permet de se sentir utile pour la société tout en acquérant des connaissances. Soutenir une cause qui importe rend plus heureux et possède des vertus positives pour le bien-être.

C’est en outre, un moyen de fuir la routine qui peut s’installer dans le quotidien. Rejoindre une association loi 1901 offre l’opportunité de sortir de sa zone de confort en prenant le temps d’aller à la rencontre de nouvelles personnes et parfois même en voyageant vers de nouveaux pays pour découvrir d’autres cultures. C’est une manière de s’évader et de ne pas s’ennuyer.

Et c’est surtout un atout indéniable pour acquérir ou développer des aptitudes qui seront de bonnes références sur un curriculum vitae. Les entreprises sont extrêmement sensibles à ce genre de projets altruistes, bien souvent synonyme de compétences pour elles. C’est une expérience bénéfique pour parfaire son esprit d’équipe et accroître ainsi ses capacités d’adaptation ou

 

Comment s’engager dans une association ?

Il y a un travail préparatoire méticuleux à effectuer sur soi même en amont, ainsi qu’un autre sur le long terme pour respecter ses engagements envers l’organisme.

Bien choisir son association au préalable est important

Avant toute démarche, il est important de participer à des réunions d’information si cela est possible. Il est également capital de prendre en compte vos envies ainsi que votre emploi du temps. Quelques questions à se poser à soi même sont nécessaires pour choisir judicieusement son association :

  • Quel domaine précis, quelle cause vous intéresse ? Il faut prendre en compte ses propres centres d’intérêt et sa résistance morale afin de dégager les missions que vous souhaiteriez effectuer.
  • Aimeriez-vous travailler dans une association en équipe ou individuellement ? Pour atteindre un objectif commun, il faut savoir dans quelle cadre on est le plus efficace.
  • Où souhaiteriez-vous mettre à profit vos compétences ? Sur le terrain, depuis chez vous, dans un bâtiment dédié à l’association, dans un autre pays…
  • Avec quel public aimeriez-vous entrer en contact ? Des enfants, des personnes âgées…
  • Quel temps y consacrer ? Par semaine, par mois ? L’important, c’est d’être ponctuel et régulier dans sa participation.

Nombreuses sont les associations qui possèdent un site Internet sur lequel elles communiquent des offres de missions pour lesquelles vous pouvez postuler en ligne. Vous pouvez également trouver des informations sur le site du gouvernement sur les associations.

Respecter ses engagements au sein de l’association est essentiel

Après avoir été recruté, il est fondamental de faire ses preuves au sein de la structure et de donner le meilleur de soi même quand il s’agit d’un organisme dans lequel vous avez choisi de postuler. Voici quelques conseils à prendre en compte pour que l’expérience soit bénéfique et se passe au mieux :

  • Avoir un comportement professionnel en évitant les retards et en étant organisé ;
  • S’approprier les valeurs, les motivations, et les missions de l’association ;
  • S’intéresser à l’organisme, poser des questions pour mieux comprendre et mieux s’intégrer ;
  • Ne pas hésiter à demander de l’aide ou des explications concernant les missions ;
  • Respecter la charte et le règlement intérieur de l’association .

Nombreuses sont les occasions pour ajouter sa pierre à l’édifice, aussi petite soit-elle, encore faut-il se comporter convenablement et y mettre du cœur.

 

Devenir bénévole : un autre moyen de s’engager dans une association

Le mot bénévolat vient du latin « benevolus » qui signifie « bonne volonté ». Selon le Conseil Économique et Social du 24 février 1993 « est bénévole toute personne qui s’engage librement pour mener une action non salariée en direction d’autrui, en dehors de son temps professionnel et familial ». En France, on en recense plus de 16 millions.

De cette activité ne découle aucune rémunération ni aucun contrat, il s’agit d’un travail flexible, à but non lucratif et effectué de bon gré. Il se distingue ainsi du volontariat et du salariat. Le principal intéressé décide librement du temps qu’il souhaite consacrer à sa mission. Ces derniers sont dirigés par le besoin de se sentir utile pour autrui.

Le bénévolat est ouvert à tous. Lors du recrutement de bénévoles par une association, l’origine, le sexe, l’âge ou encore la situation professionnelle ne sont absolument pas pris en compte. Par conséquent, on peut facilement rencontrer des jeunes, des actifs, des demandeurs d’emploi ou encore des personnes âgées bénévoles au sein d’une association.

En s’engageant, un bénévole recherche :

  • À soutenir et défendre une cause ;
  • Se sentir utile en aidant les autres ;
  • Obtenir de la reconnaissance ;
  • S’épanouir, s’enrichir ;
  • Faire des rencontres ;
  • Se sociabiliser avec des personnes ayant les mêmes intérêts ;
  • Développer des compétences pour agrémenter son curriculum vitae.

 

Quel est le processus de recrutement pour s’engager dans une association

Celui-ci est semblable à un entretien d’embauche où les qualifications et les expériences professionnelles de la personne qui postule sont scrutées consciencieusement afin de sélectionner le meilleur candidat pour la mission donnée.

La procédure de sélection du candidat

La gestion des ressources humaines dans le monde associatif n’est pas aussi simple qu’elle n’y paraît et peut parfois s’avérer pointilleuse. Après avoir témoigné de leur intérêt pour les missions, les candidats passent au préalable une pré-étape de sélection au téléphone. S’ils sont retenus, ils obtiennent un face à face avec l’association ou bien devant un organisme spécialisé.

Ils doivent alors se montrer convaincants en présentant leurs motivations et leurs compétences. Il est extrêmement important de démontrer son intérêt pour le poste en vigueur. En effet, la personne recherchée doit être particulièrement motivée et qualifiée, car qualités professionnelles, bonne compréhension du poste à pourvoir et connaissances sur l’association y seront analysées.

Bonnes intentions et altruisme ne sont pas suffisants, bien que non négligeables. Pour le recruteur, il est important de privilégier le savoir-faire et ainsi choisir la personne la plus apte à aider l’organisme. C’est d’autant plus le cas s’il s’agit d’un emploi rémunéré, le but étant de limiter les dépenses afin de les consacrer en priorité aux actions. Pour une association qui recherche des bénévoles, le recrutement est beaucoup plus simple puisqu’il n’y a pas d’enjeux pécuniaires.

Les étapes à suivre par l’association

Voici les étapes à respecter par la personne chargée du recrutement afin de trouver le candidat idéal :

  1. Dans un premier temps, le recruteur doit expliciter les besoins de l’association, le type de contrat de travail ainsi que le profil recherché, et ce, avec précision.
  2. Puis il rédige l’annonce du poste à pourvoir avec une description claire et rigoureuse de la mission, des tâches à effectuer, du public concerné, de l’échéance, des horaires, du lieu, des capacités et des compétences requises.
  3. Après avoir sélectionné les candidats, il prépare des questions concernant leur formation, les diplômes et les notes obtenues, mais aussi à propos des postes occupés par le passé dans les entreprises. Il peut réclamer des pièces justificatives à l’appui.
  4. Il est également possible de recourir à des techniques d’aide au recrutement, légales uniquement si annoncées dans l’offre et si pertinente pour le poste à pourvoir.
À noter : un employeur ne peut pas embaucher les personnes interdites d’emploi ni les moins de 16 ans.
Cet article vous a-t-il été utile ?