Skip to content

Nuisances sonores – Aboiements de chiens : que faire ?

Nuisances sonores – Aboiements de chiens : que faire ?

 

Les aboiements du chien des voisins peuvent être considérés comme étant une nuisance sonore extrême. Ces bruits domestiques peuvent constituer un trouble anormal de voisinage aussi bien au sein d’un immeuble que dans une maison individuelle, et aussi bien la nuit qu’en journée. C’est une source récurrente de litige entre voisins. Les aboiements de chien constituant un trouble anormal du voisinage portent atteinte à la tranquillité publique.

 

Constater une nuisance sonore

Il n’existe pas de loi à proprement parler sur les nuisances sonores dues aux aboiements d’un chien. L’aboiement n’est pas en soi sanctionné : un chien a le droit d’aboyer. C’est un comportement normal de l’animal. Un aboiement fréquent ou trop intensif pourra néanmoins faire l’objet de sanctions si certaines conditions sont remplies.

Le responsable de la nuisance sonore due aux aboiements d’un chien

Il faut tout d’abord se demander qui est le responsable de la nuisance sonore en cas d’aboiements de chien.

Le propriétaire du chien est-il responsable des dommages causés par son chien ? La réponse est oui. D’après l’article 1385 du Code civil, « Le propriétaire d’un animal, ou celui qui s’en sert, pendant qu’il est à son usage, est responsable du dommage que l’animal a causé, soit que l’animal fût sous sa garde, soit qu’il fût égaré ou échappé. ».

Constater la nuisance sonore

Pour faire cesser les aboiements d’un chien, il faut que l’aboiement soit constitutif d’un trouble du voisinage au sens de l’article R1336-5 du Code de la santé publique.

L’article R1336-5 du Code de la Santé publique définie la nuisance sonore : « Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme, dans un lieu public ou privé, qu’une personne en soit elle-même à l’origine ou que ce soit par l’intermédiaire d’une personne, d’une chose dont elle a la garde ou d’un animal placé sous sa responsabilité. »

 

Bon à savoir ! Cette législation s’applique aux propriétaires des biens aussi bien de jour que de nuit, c’est-à-dire 24h sur 24.

Un seul critère suffit pour constituer un trouble du voisinage. Les critères de l’article R1336-5 du Code de la santé publique ne sont pas cumulatifs. Ainsi, si l’aboiement du chien est intensif, répétitif ou s’il est durable, il sera constitutif d’un bruit nuisible.

 

Exemples d’aboiements de chien considérés comme nuisance sonore:

  • Le chien aboie tous les jours (critère de répétition)
  • Le chien aboie toute la journée dès que son propriétaire n’est pas là (critère de durée du bruit)
  • Le chien hurle à la mort (critère d’intensité : le bruit est anormalement fort)

Ces critères permettent à une personne se sentant atteinte dans sa tranquillité d’avoir le droit de demander au propriétaire de l’animal de le faire taire.

Attention cependant : il n’est pas possible de faire interdire la détention d’animaux de compagnie dans un logement depuis la loi du 9 juillet 1970. Si le contrat de location d’un locataire contient une clause lui interdisant la détention d’animaux, cette clause est réputée non écrite. Néanmoins, dès que ledit animal cause des dégâts susceptibles d’empiéter sur la tranquillité du voisinage, la détention pourra alors être postérieurement interdite.

Enfin, comme vu ci-dessus, l’aboiement de chien n’est pas en principe interdit. Le voisinage doit faire preuve d’une certaine tolérance. A partir de quelle intensité, le bruit peut-il être considéré comme gênant pour le voisinage ?

D’après le ministère de la Santé, il faut faire une différence entre le bruit la journée et le bruit la nuit :

  • En journée, entre 7h et 22h, le bruit ne doit pas dépasser plus de 5 décibels
  • La nuit, entre 22h et 7h du matin, le bruit ne doit pas dépasser plus de 3 décibels.

 

Agir contre les aboiements de chien

Que faire contre l’aboiement chien si celui-ci trouble la tranquillité du voisinage ?

Etape n°1 : Informer le propriétaire du chien fauteur de trouble des nuisances sonores occasionnées

La conciliation amiable du litige entre voisins est l’étape n°1 de la procédure en cas de troubles sonores du voisinage causés par les aboiements d’un chien.

L’article R1334-31 du Code de la Santé publique dispose que le propriétaire du chien est responsable de la nuisance sonore en cas d’aboiements intempestifs. Il faut donc dans un premier temps prendre contact avec le propriétaire du chien et essayer de régler le problème à l’amiable.

Le maître du chien n’est souvent pas conscient de la gêne occasionnée par son animal. En effet, la raison pour laquelle un chien aboie sans cesse est généralement l’absence de son maître, du fait du stress ou de l’ennui du chien en l’absence de son propriétaire.

Etape n°2 : Le mise en demeure du propriétaire du chien

Si le propriétaire du chien ne semble pas ouvert à la discussion, voici les étapes à suivre :

  • Dans un premier temps, le voisin troublé doit émettre une lettre simple de rappel de la nuisance sonore et de la réglementation applicable en cas de nuisance sonore.
  • Dans un second temps, en cas d’absence de réponse du propriétaire du chien, il doit mettre cette personne en demeure par lettre recommandée avec accusé de réception, afin de faire cesser les nuisances sonores.

Bon à savoir ! Le délai raisonnable d’attente entre les deux courriers est de l’ordre de deux semaines généralement.

Utilité de la mise en demeure :

La mise en demeure permet de demander au propriétaire du chien formellement de faire cesser les troubles du voisinage. Elle permet également d’obtenir l’arrêt de la nuisance sonore devant un Tribunal si le propriétaire ne réagit pas à la mise en demeure. C’est alors un élément de preuve considérable !

Etape n°3 : Faire appel à la mairie du lieu d’habitation

Faire constater la nuisance sonore par la police :

Pour cela, il faut faire appel, via la mairie, à la police municipale ou judiciaire du lieu d’habitation. En effet, la mairie est le garant de la tranquillité publique en matière de bruits nuisibles.

La police est habilitée à constater la nuisance sonore. Le voisin se sentant troublé dans sa tranquillité devra donc contacter la mairie qui lui enverra la police sur place pour faire un constat.

La police peut alors, si l’aboiement est véritablement source de nuisances sonores, procéder à un procès-verbal pour constater la nuisance.

Deux types de procès-verbaux :

  • Aboiement de chien la nuit : En cas de nuisance nocturne, le voisin victime du trouble peut directement se rendre au commissariat. Le constat du trouble de la tranquillité s’effectuera la nuit même. Le procès-verbal est dans ce cas immédiat et sans mesurage spécifique.
  • Aboiements de chien en journée : Après que les tentatives de conciliation amiable et de mise en demeure aient échoué, le voisin peut se rendre en mairie pour se plaindre de la nuisance sonore. La mairie va jouer le rôle de médiateur et faire constater la nuisance sonore avec un procès-verbal et une mise en demeure.

Si la mise en demeure et le procès-verbal n’aboutissent pas, le voisin peut enfin porter plainte contre le propriétaire du chien qui sera alors convoqué devant le juge compétent pour régler le litige.

Etape n°4 : Porter plainte et engager une procédure judiciaire

Le voisin victime de la nuisance sonore peut se rendre en justice si les tentatives précédentes ont échoué.

Il a le choix entre deux procédures : la procédure civile ou la procédure pénale.

La preuve de la nuisance sonore dans la procédure judiciaire :

Le procès-verbal précédemment effectué sera alors considéré comme un élément de preuve considérable dans la procédure judiciaire !

Le voisin victime de la nuisance sonore peut néanmoins rassembler d’autres moyens de preuve : un procès-verbal constaté par un huissier ou le recueillement du témoignage du voisinage par exemple. S’il choisit de recueillir le témoignage d’un autre voisin, il faudra demander à celui-ci de remplir une attestation signée avec la copie de la pièce d’identité du voisin témoin.

 

Sanctions de la nuisance sonore

Les sanctions légales des propriétaires de chien ne prenant pas les mesures nécessaires permettant d’éviter une gêne du voisinage sont réglées dans le Code pénal et le Code de la santé publique. Ces sanctions s’étendent de la simple amende à la confiscation de l’animal.

Article R1337-7 du Code de la santé publique : « Est puni de la peine d‘amende prévue pour les contraventions de la troisième classe le fait d’être à l’origine d’un bruit particulier, autre que ceux relevant de l’article R. 1337-6, de nature à porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme dans les conditions prévues à l’article R. 1336-5. »

L’amende pour nuisance sonore due aux aboiements incessants d’un chien peut s’élever jusqu’à 450 euros, si le procès-verbal établit par la police est transmis au procureur de la République.

Les sanctions diffèrent en fonction de la procédure judiciaire choisie :

  • Sanctions civiles : Le propriétaire du chien est sommé de faire cesser le trouble et doit de plus verser des dommages et intérêts à la personne troublée par les aboiements du chien. Le juge peut parfois même condamner le propriétaire du chien à des travaux d’insonorisation de son logement (exemple : construction d’un mur anti-bruit)
  • Sanctions pénales : Le propriétaire du chien est sanctionné d’une amende (cf. ci-dessus)

Bon à savoir ! Si le chien aboie la nuit (à partir de 22h), ses aboiements peuvent constituer un tapage nocturne au sens de l’article R623-2 du Code pénal. Dans ce cas, le propriétaire sera immédiatement sanctionné d’une verbalisation de la police. L’amende est alors à hauteur de 68 euros.

Attention ! Comme on peut le voir dans l’article R1337-8 du Code de la santé publique , les sanctions peuvent aller jusqu’à la confiscation du chien à son propriétaire. Cette sanction peut être traumatisante pour le propriétaire du chien. Cela permet d’encourager les propriétaires des chiens à prendre les mesures souhaitables au préalable permettant d’éviter un trouble du voisinage.

Dernière mise à jour le

Samuel est co-fondateur de LegalPlace et responsable du contenu éditorial. L'ambition est de rendre accessible le savoir-faire juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité. Samuel est diplômé de Supelec et de HEC Paris

15
Laisser un commentaire

avatar
4 Comment threads
11 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
14 Comment authors
Fannyfauret heleneBELLOURouet MichelOINE Recent comment authors
  Subscribe  
newest oldest
Notify of
Dan
Guest
Dan

mon voisin averti des nuisance de son chien ne fait rien – le soir il ouvre sa porte et laisse ses chiens errer dans sa cour, les laissant aboyer au moindre passage de personne ou de véhicule. le que faire ?

Sabrina
Guest
Sabrina

Bonjour,

Nous vous invitons à cliquer sur ce lien https://www.legalplace.fr/question-pour-avocat/formulaire/ , vous serez mis en relation avec nos avocats partenaires.

Nous vous remercions d’avoir choisi LegalPlace.fr.
Cordialement,
L’équipe LegalPlace.fr

Mélanie
Guest
Mélanie

Bonjour, Je rencontre un problème qui devient absolument invivable. J’habite une petite rue avec quelques maisons et j’ai de nouveaux voisins depuis un an environ. Ces gens ont un très gros chien qu’ils laissent à l’extérieur de jour comme de nuit. Ce chien aboie toutes les nuits et quelques aboiements suffisent à nous réveiller car ce chien est vraiment très gros et se trouve juste en face de nos fenêtres. Le problème que nous avons, c’est que ce chien n’aboie toujours que 5 minutes maximum mais vu la taille du chien, nous sommes très au delà des 3 décibels dont… Read more »

Sabrina
Guest
Sabrina

Bonjour,

Votre question nécessite l’aide d’un professionnel.
Nous vous invitons à cliquer sur ce lien https://www.legalplace.fr/question-pour-avocat/formulaire/ , vous serez mis en relation avec nos avocats partenaires.

Nous vous remercions d’avoir choisi LegalPlace.fr.
Cordialement,
L’équipe LegalPlace.fr

Sandrine
Guest
Sandrine

Bonjour, cela fait 9 mois que nous avons acheté notre appartement en copropriété et… 9 mois que le chien des voisins aboie sur le balcon, de jour comme de nuit. Rien n’y a fait : les petits mots gentils, les SMS gentils, les appels gentils, les mises en demeure via le bailleur, les lettres recommandées à la propriétaire du bien. RIEN. Aujourd’hui, j’ai saisi le conciliateur, mais vu que les locataires voisins mentent lorsque l’on met en cause leur animal… quel effet aura une telle démarche ? Aucune, je présume. J’ai déjà appelé la police : il ne se sont… Read more »

Catherine Gourvitch
Guest
Catherine Gourvitch

A mon avis, il est anormal qu’un chien soit sur un balcon jour et nuit. Ses maîtres ne s’en occupent pas donc Il s’ennuie . C’est une forme de maltraitance. A t’il au moins de l’eau, de la nourriture et surtout la possibilité de se coucher a l’ombre ?!
Si c’est non, vous prévenez des associations de defense des animaux. À quoi bon avoir un chien pour ne pas s’en occuper ! . Courage

LegalPlace SAS
Guest
LegalPlace SAS

Bonjour, Au vu de l’échec de l’ensemble des démarches de conciliation que vous avez entrepris, il vous est possible d’assigner vos voisins devant le juge du tribunal d’instance dans le cadre d’une action civile qui vous permettra d’obtenir une injonction ou des dommages-intérêts. A ce titre, vous pourrez obtenir des preuves des nuisances par constat d’huissier. En outre, le caractère solennel de l’assignation par voie d’huissier sera plus à même d’enjoindre les voisins de mettre fin aux nuisances, et il ne sera alors pas nécessaire de poursuivre l’action jusqu’au bout. Nous espérons que ces informations sauront vous aider et que… Read more »

bertrand
Guest
bertrand

Il est légalement impossible de “refuser de prendre une plainte”, vous auriez du porter plainte contre l’officier de police qui vous l’a refusé…

Morgan Théréné
Guest
Morgan Théréné

Bonjour je suis propriétaire d’un petit chien de 3ans il à tendance à pas mal aboyer en journée (le soir non il dort sauf ci des voisins font du bruit comme indiqué par la suite), mon chien aboie parce qu’il veut jouer, quant il y a du monde à la maison ou que quelqu’un sonne ce qui est tout à fait normal mais aussi est la est le gros point noir quand les voisins CLAQUENT leur porte tout le temps, parlent de manière bruyante dans les couloirs de temps à autre etc..et ça à n’importe quelle heure du jour ou… Read more »

franck GERMAIN
Guest
franck GERMAIN

Bonjour, ce n’est pas une question d’aimer ou pas les chiens mais on a pas le droit de troubler la tranquilité du voisinage. Vous devez savoir maitriser votre chien.Ça devient insupportable d’entendre un chien aboyer constament ou régulièrement . Une chose qu’on ne se rend pas bien compte est que si votre chien s’échappe et va mordre quelqu’un vous en serez responsable, ce qui est tout à fait normal. Avec les oboiements c ‘est la même chose. On a pas le droit de nuire à autrui que se soit directement ou par l’intermédiaire d’un chien.

OINE
Guest
OINE

Je suis tout-à-fait de votre avis. Je subis cette nuisance dans la journée depuis 2 ans. En cette période de confinement où l’environnement est calme, ce trouble est intolérable. La propriétaire des 2 chiens ne fait rien pour faire cesser ce trouble.

fauret helene
Guest
fauret helene

Enfin détenir un chien ou même plusieurs est légal et un chien aboie pour s’exprimer. dans le cas de cette personne ce sont les bruit voisins qui font aboyer son chien. Il est impossible de faire taire un chien en l’absence de son maitre. lorsqu’on vit en appartement, donc en communauté il faut savoir être tolèrent. personnellement que j’entende un chien aboyer, des bruits de perceuses ou des enfants qui crient, ça reste des nuisances sonores normales qui sont liées a la vie en communauté. si on ne le supporte pas, soit on s’achète des boules quiet (ça fonctionne très… Read more »

Rouet Michel
Guest
Rouet Michel

Bonjour, je partage l’avis de Morgan. En effet, un chien aboie, un chat miaule. Mon chien se manifeste quand il est heureux de me voir, quand des promeneurs passent devant la propriété, et surtout, soit quand des sangliers qui on franchi un terrain non clôturé viennent boire de l’autre côté de ma clôture. Aussi, quand d’autres chiens aboient plus bas ( J’habite à la campagne, au sommet d’une vallée). Mais voilà: 150 m plus bas vit un couple de retraités qui passe son temps à poser plainte parce que plus bas encore, à 600 m, quelqu’un joue de la guitare,… Read more »

BELLOU
Guest
BELLOU

La tolérance n’est en effet pas souvent de mise et tout simplement une bonne discussion amiable avant d’en arriver à “dénoncer” un propriétaire de chien serait plus efficace… Je suis également en limite de village, avec des champs derrière la maison et un lotissement de nouveaux voisins de l’autre côté. J’ai 2 chiens qui sont dehors la journée et effectivement, aboient dès que quelqu’un passe devant la clôture ou s’approchent du portail, et seulement à ce moment-là. Ce sont des chiens de garde et jusqu’ici ils ont permis d’éviter des cambriolages ! (contrairement aux chers voisins …). Et voilà que… Read more »

Fanny
Guest
Fanny

Bonjour,
Je suis aussi propriétaire d’un petit chien qui aboit quand il joue ou qu’il croise un autre chien. Je n’ai rien contre les aboiements en journée.
Cependant, j’ai une voisine dans l’immeuble, qui travail de nuit et son chien aboit pendant plusieurs heures de 21h jusqu’au matin… Moi qui travail très tôt le matin cela m’empêche de dormir…Je lui ai laissé un mot en espérant pouvoir faire une nuit entière sans l’entendre hurler…