Skip to content

Comment devenir ergothérapeute ?

Dernière mise à jour le 02/08/2021

Devenir ergothérapeute, c’est accompagner les patients ayant un handicap afin qu’ils puissent retrouver une certaine autonomie. Ce praticien peut exercer comme salarié ou créer une entreprise et avoir le statut d’auto-entrepreneur. Dans ce cas, en plus des connaissances médicales, il doit avoir des notions en gestion d’entreprise.

Par ailleurs, ses connaissances lui permettent d’intervenir dans divers domaines. Par exemple :

  • En tant qu’expert pour estimer un préjudice après un accident ;
  • En tant que consultant dans la conception de mobiliers pour les handicapés, etc.

En quoi consiste le métier d’ergothérapeute ?

L’ergothérapeute est un professionnel de la santé qui intervient à la suite d’une prescription médicale. Il accompagne des patients de tous âges avec différents handicaps ou maladies. L’ergothérapeute utilise diverses techniques de rééducation et de réadaptation. Il définit un programme d’activités adaptées à chaque patient.

Bon à savoir : les séances d’ergothérapie ne sont pas prises en charge par l’Assurance maladie.

Quelles missions l’ergothérapeute doit-il accomplir ?

L’ergothérapeute a pour objectif de permettre au patient d’acquérir une certaine indépendance dans son quotidien. Il dispense également des conseils pratiques. Ceux-ci permettent principalement d’améliorer l’environnement de vie du patient, par exemple, sur l’aménagement du domicile.

Bon à savoir : les activités proposées par l’ergothérapeute sont très variées : travaux manuels, jeux, exercices articulaires, etc.

Quelles formations suivre pour accéder au métier ?

Pour devenir ergothérapeute, un diplôme d’État délivré par un institut de formation en ergothérapie (IFE) est obligatoire. L’accès à la formation peut se faire après le baccalauréat ou à la suite d’une première année universitaire (PASS, une L.AS, L1 STAPS ou Scientifique).

La formation est aussi accessible par le biais d’une validation des acquis de l’expérience ou dans le cadre d’une réorientation. Dans ce cas, il est indispensable de disposer d’une expérience professionnelle de 5 années au minimum.

Bon à savoir : les masseurs-kinésithérapeutes ou les infirmiers peuvent intégrer directement la seconde année de formation.

Quel salaire perçoit l’ergothérapeute ?

L’ergothérapeute débutant dans le secteur public est payé 1 500 euros bruts. En fin de carrière, ce salaire peut être de 2 300 euros. Dans le secteur privé, le salaire mensuel est plus élevé puisqu’il est situé entre 2 000 et 2 500 euros bruts.

Quelles sont les qualités nécessaires à l’exercice de ce métier ?

Pour exercer son métier, en plus des connaissances médicales et techniques, l’ergothérapeute doit :

  • Avoir le sens du relationnel pour fonder une relation de confiance avec le patient ;
  • Faire preuve d’empathie ;
  • Être créatif pour concevoir un programme adapté à chaque cas ;
  • Avoir une bonne condition physique.

Par ailleurs, l’ergothérapeute doit être pédagogue. Il doit pouvoir expliquer au patient les bénéfices des activités pratiquées. Il doit être particulièrement patient et avoir un sens aigu de l’écoute.

Bon à savoir : l’ergothérapeute doit savoir collaborer. Il est souvent amené à travailler avec d’autres professionnels comme les psychologues, les kinésithérapeutes, etc.

Où les ergothérapeutes exercent-ils leur travail ?

L’ergothérapeute peut exercer dans le secteur public ou le secteur privé. Il peut être indépendant ou salarié dans les structures telles que :

  • Les hôpitaux ;
  • Les centres de rééducation ;
  • Les centres de cure thermale ;
  • Les maisons de retraite, etc.
Bon à savoir : de plus en plus de praticiens s’associent en cabinets privés, plus adaptés pour les interventions à domicile.

Quelles sont les évolutions possibles ?

Après 4 années d’expérience professionnelle, l’ergothérapeute peut évoluer vers un poste de cadre de santé, de directeur des soins, etc. Grâce à des formations ciblées, il peut se spécialiser dans divers domaines comme la puériculture ou l’ostéopathie.

Bon à savoir : pour ceux qui ne veulent plus exercer dans le milieu médical, il est possible de devenir expert ou conseiller, par exemple dans le domaine des assurances.

Comment ouvrir son cabinet d’ergothérapie ?

L’ergothérapeute peut ouvrir un cabinet à tout moment de sa carrière. Comme pour la création ou le changement d’activité, il doit effectuer certaines démarches telles que :

  • Créer un business plan;
  • Déclarer l’activité ;
  • Publier un avis dans un journal d’annonces légales, etc./li>
Bon à savoir : l’enregistrement du diplôme au répertoire Adeli est un préalable à l’exercice de l’activité d’ergothérapeute.

Choix du statut juridique

Le choix juridique dépend du modèle économique, l’ergothérapeute ayant le choix entre plusieurs options. Il peut, entre autres, créer une entreprise individuelle ou une SEL (Société d’exercice libéral).

L’entreprise individuelle est simple à créer et ne nécessite ni dépôt de statut ni capital social de base. Cependant, d’un point de vue juridique, la personnalité de l’associé est confondue avec celle de l’entreprise. La responsabilité de l’associé s’étend donc sur l’ensemble de son patrimoine, sauf dans le cas d’une EIRL.

La SEL est une autre possibilité particulièrement adaptée aux professions réglementées. La SELARL (Société d’exercice libéral à responsabilité limitée) et la SELAS (société d’exercice libéral par actions simplifiée) permettent de s’associer à plusieurs dans un même cabinet. Aucun capital social n’est demandé et les apports peuvent être en numéraire et en nature.

Bon à savoir : dans une SEL, la responsabilité civile professionnelle des associés est engagée d’une façon solidaire.

Rédaction des statuts

Les statuts sont rédigés au moment de la création de la société. Ce document doit comporter les règles de fonctionnement du cabinet en tant que personne morale. Il contient diverses informations telles que :

  • La forme de la société ;
  • L’objet social ;
  • Le capital social ;
  • Les différentes clauses.
Bon à savoir : dans une SEL, la clause d’exclusion peut être envisagée sous certaines conditions.

Constitution du capital social

Le montant du capital social doit être mentionné dans les statuts ainsi que la répartition des parts entre les associés. Il en est de même des modalités de libération. Selon la forme juridique choisie au moment de la constitution de la société, il est possible d’avoir des apports en numéraire et en nature.

Publication d’une annonce légale

Pour instruire les tiers de la création du cabinet d’ergothérapie, un avis doit être publié dans un journal d’annonces légales. Il comprend les informations de base concernant la société comme la dénomination sociale, le capital social, l’objet social, etc.

Immatriculation

L’immatriculation est obligatoire pour la constitution du cabinet d’ergothérapie. Cette démarche est à effectuer auprès du Greffe du Tribunal de Commerce. Cette étape marque la création administrative de la société.

FAQ

Qu'est-ce qu'un ergothérapeute ?

Un ergothérapeute est un professionnel de la santé qui aide les patients avec handicap à acquérir autonomie et indépendance. Il adapte diverses activités aux capacités de chaque patient. Il peut également prodiguer différents conseils pratiques pour améliorer le quotidien des malades. Ceci concerne par exemple les aménagements à faire au bureau, à domicile…

Comment devenir ergothérapeute ?

Pour devenir ergothérapeute, il est nécessaire de s’inscrire dans un institut de formation en ergothérapie (IFE). Après un diplôme d’État, il peut exercer comme salarié ou libéral. Cette option est particulièrement adaptée pour ceux qui privilégient la prise en charge au domicile du patient. Par ailleurs, il est également possible de créer un cabinet avec d’autres professionnels.

Quel salaire pour un ergothérapeute ?

Le salaire d’un ergothérapeute en début de carrière est d’environ 1 500 euros s’il intègre le milieu hospitalier public. Dans le secteur privé, les rémunérations sont plus élevées. La spécialisation peut également impacter sur le salaire. Il en est de même de l’ancienneté s’il exerce dans le secteur public.

Créer votre SELARLCréer votre SELARL

Samuel est co-fondateur de LegalPlace et responsable du contenu éditorial. L’ambition est de rendre accessible le savoir-faire juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité. Samuel est diplômé de Supelec et de HEC Paris

Dernière mise à jour le 02/08/2021

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Rédigé par

Samuel est co-fondateur de LegalPlace et responsable du contenu éditorial. L'ambition est de rendre accessible le savoir-faire juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité. Samuel est diplômé de Supelec et de HEC Paris