Skip to content

Devenir serrurier

Dernière mise à jour le 12/08/2021

Devenir serrurier permet d’envisager de travailler à son compte en auto-entrepreneur. Ce métier offre de grandes perspectives d’évolution. Ce professionnel peut commencer en tant que salarié d’une PME. Il peut ensuite devenir chef d’équipe et gérer un chantier. Enfin, il peut entreprendre de créer une entreprise de service en serrurerie.

Avant de parvenir à cette fin, chaque serrurier en devenir doit passer par des formations et formalités administratives diverses.

Que signifie devenir serrurier ?

Le serrurier est un artisan du bâtiment spécialisé dans la protection de celui-ci contre toute tentative d’effraction. Il prend en charge le façonnage, la pose et la réparation des serrures. Actuellement, le serrurier est de plus en plus polyvalent ; il s’ouvre vers le domaine de la menuiserie en bois ou en métal.

De nouvelles technologies apparaissent au profit de la sécurité ; de même, les techniques de cambriolage sont de plus en plus poussées. L’artisan serrurier s’oriente de plus en plus vers les appareils domotiques. Il peut désormais conseiller dans les systèmes d’alarme et de vidéosurveillance de maisons. Des systèmes d’ouverture automatisés ont vu le jour grâce aux inventions ingénieuses de serrurier.

Quelles missions doit accomplir le serrurier ?

La serrurerie est un métier libre ouvrant sur plusieurs possibilités d’emploi. Le serrurier exerce aussi bien en extérieur qu’en atelier. Selon les besoins du client, il intervient à domicile en urgence ou sur rendez-vous.

Le serrurier-dépanneur est responsable du dépannage et de la pose de serrures sur toutes les ouvertures : portes, fenêtres, portails, etc.  Ce professionnel effectue une large panoplie d’activités telles que :

  • Résoudre les pannes de serrure ;
  • Ouvrir une porte claquée ;
  • Changer un verrou défectueux ;
  • Reproduire des clés.

Le serrurier-métallier se charge du maniement du métal pour la conception de nouvelles serrures. Il s’occupe également de petits travaux tels que :

  • La fabrication d’escaliers ou rampes d’escalier ;
  • L’aménagement de charpentes métalliques ;
  • Le façonnage de ferrures.
Bon à savoir : un serrurier doit être à l’aise avec les outils mécaniques à l’instar de la perceuse-visseuse, la meuleuse, entre autres.

Quelles sont les qualités exigées pour devenir serrurier ?

Le métier de la serrurerie exige avant tout de la minutie et une extrême précision. Les mécanismes doivent être assemblés avec exactitude. L’agilité et l’ingéniosité sont également de mise, surtout dans la confection des systèmes de sécurité. Par ailleurs, un bon serrurier doit avoir les qualités suivantes :

  • Avoir le sens de la responsabilité ;
  • Être à l’écoute des besoins du client ;
  • Respecter les normes de sécurité en vigueur ;
  • Savoir mettre sa créativité à profit.

Le serrurier doit également être prudent et habile, d’autant qu’il travaille avec des outils dangereux. Pour exercer sur terrain, une bonne condition physique est requise.

Comment devenir serrurier ?

La serrurerie implique des travaux manuels et de bricolage. Il faut donc être habile de ses mains pour devenir serrurier. Que l’on souhaite exercer en tant qu’entrepreneur ou travailler en entreprise, l’exercice d’une profession réglementée exige des formations.

Études

Pour devenir serrurier, il faut suivre deux années d’études à l’issue de l’école secondaire. Cette formation se traduit par la validation d’un CAP serrurier-métallier. Il est aussi possible de passer un BEP en CRCI (conception et réalisation en chaudronnerie industrielle).

Le métier est également accessible via le diplôme de baccalauréat professionnel spécialité ouvrage métallique. Il est possible de poursuivre la formation en vue d’atteindre un diplôme plus élevé pour un poste à responsabilité.

Diplômes

Les diplômes pour devenir serrurier diffèrent en fonction de la spécialité ainsi que du niveau de poste souhaité. Il existe 7 principales options différentes :

  • CAP serrurier-métallier ou BP serrurerie, métallerie ;
  • Mention complémentaire (MC) soudage ;
  • BAC Pro ouvrages du bâtiment, option métallerie ou BAC techno STI2D ;
  • BTS réalisation d’ouvrages chaudronnés ou constructions métalliques.

Les diplômes mentionnés doivent être délivrés par un organisme de formation agréé par l’État. Dans l’optique de devenir serrurier de ville, une certification auprès d’un centre de formation agréé RNCP est requise après le BAC.

Sans diplôme

À défaut de diplôme, un serrurier justifiant d’au moins 3 années d’expérience dans le domaine peut créer son entreprise. Cette expérience peut avoir été acquise en tant que salarié. Néanmoins, un stage de préparation à l’installation (SPI) est obligatoire.

Comment créer une entreprise de serrurerie ?

Une fois les conditions requises pour devenir serrurier sont réunies, viennent les formalités administratives. Créer une start- up de serrurerie implique des procédures plus ou moins complexes. Il faut garder à l’esprit qu’elles sont obligatoires et parfois communes à toute création d’entreprise.

Choix du statut juridique

Pour exercer en tant que serrurier indépendant en toute légalité, il faut créer une entreprise. Comme tous les métiers réglementés, la serrurerie propose différentes possibilités en matière de statut juridique.

Statut de l’auto-entrepreneur

Aussi appelé micro-entreprise, ce statut juridique convient au commencement de l’activité, du fait de sa facilité et sa flexibilité. Le statut d’auto-entrepreneur bénéficie d’une fiscalité avantageuse ainsi que d’un régime social simplifié.

EIRL

Acronyme pour Entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL), ce statut permet de conserver son patrimoine personnel. Ce statut juridique convient également aux nouveaux entrepreneurs pour sa flexibilité.

SASU

Forme unipersonnelle de la SAS (Société par Actions Simplifiées), ce statut offre une flexibilité de structure. Il présente une simplicité d’organisation avec un statut d’assimilé salarié pour le président de SASU. Il convient aux serruriers indépendants.

EURL

L’Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) est le statut idéal pour basculer d’une forme juridique à une autre. Il applique le même régime social que les indépendants au profit d’une cotisation modeste, en contrepartie d’une couverture réduite.

Rédaction des statuts

La rédaction des statuts est une étape primordiale pour créer une entreprise. Le document réunit les informations fondamentales de la société :

  • Dénomination ;
  • Forme juridique ;
  • Objet social.

La rédaction peut se faire soi-même. Toutefois, il est recommandé de s’adresser à un professionnel. Ce dernier produira un contenu en bonne et due forme. Éviter les erreurs permet en effet d’optimiser les délais de traitement administratif.

Constitution du capital social

Cette démarche est obligatoire pour que le serrurier obtienne son certificat du dépôt de fonds. Elle consiste à entreposer les apports à la banque dans le cas où il s’agirait de numéraires.  Les apports au capital social de l’entreprise peuvent également être en nature. Enfin, ils n’incluent pas les apports en industrie. Dans tous les cas, l’attestation est par la suite versée dans le dossier de création de la société.

Publication d’une annonce légale

Une annonce faisant part de la création de la société doit être faite dans un journal dédié. Une fois la parution faite, une attestation de cette démarche est à joindre dans le dossier de création de sociétés.

Immatriculation

La dernière étape consiste à déposer le dossier d’immatriculation auprès du Centre de formalités des entreprises. Celui-ci inclut :

  • Les statuts signés et paraphés ;
  • Les frais de greffe ;
  • Le formulaire MO rempli.
Bon à savoir : le dossier d’immatriculation doit être envoyé au Greffe du Tribunal de Commerce qui attribuera un extrait K-Bis. Le traitement du dossier dure environ 48 heures.

Quelle est la réglementation appliquée au métier de serrurier ?

La serrurerie entre dans la catégorie du métier artisanal. À ce titre, la souscription à l’assurance décennale est obligatoire. Cette garantie vise à couvrir les vices susceptibles d’affecter le bâtiment d’intervention. Sa validité s’étale sur 10 ans à partir de la réception des travaux.

Le métier de serrurier est également régi par les réglementations suivantes :

  • Le respect des normes de sécurité ;
  • La transparence en matière de prix ;
  • L’envoi d’une facture détaillée au client avant règlement.

Quel salaire le serrurier perçoit-il ?

Contrairement aux salariés d’entreprise qui perçoivent généralement le SMIC, le serrurier indépendant a l’avantage de fixer lui-même son tarif. Sa mensualité peut atteindre les 2 800 euros selon les paramètres suivants :

  • Le type d’intervention ;
  • Les horaires de travail ;
  • La disponibilité.

Sur le marché, le tarif standard pour un remplacement de serrure vaut entre 75 et 500 euros. Le remplacement de clé coûte de 5 à 60 euros. Enfin, l’ouverture de porte coûte entre 60 à 700 euros selon qu’elle est simple ou blindée.

Quelles sont les évolutions de carrière possibles ?

Il est conseillé de commencer sa carrière de serrurier au sein d’une entreprise pour acquérir les bases du métier. Au fil de l’expérience, l’intéressé intègre le poste de chef d’équipe ou de chef de chantier. Seulement à ce moment, la création d’entreprise de serrurerie est envisageable. Pour diversifier le revenu, le serrurier peut investir dans d’autres secteurs tels que la menuiserie, la métallurgie et la ferronnerie.

FAQ

Quel est le salaire d’un serrurier ?

Au début de sa carrière, un serrurier perçoit le montant du SMIC. Son salaire augmente avec l’expérience, avec une moyenne de 2 300 euros brut par mois. Le serrurier travaillant à son compte touche une rémunération variable, selon son chiffre d’affaires, son talent et son nombre de clients. Il peut gagner 1 500 euros à 3 000 euros par mois.

Comment devenir serrurier-métallier ?

Le profil de serrurier-métallier est accessible après validation du CAP serrurier-métallier. Ce diplôme est obtenu à la suite d’une formation auprès d’un organisme agréé par l’État. La formation est accessible après la classe de 3ème (collège) et dure 2 ans. Pour évoluer dans un poste à responsabilité, des études supplémentaires s’imposent afin de décrocher le BP serrurerie-métallerie.

Quel est le métier de serrurier ?

Le métier de serrurier se concentre sur la sécurisation d’un bâtiment de l’installation de l’ouverture au système de fermeture. Il s’occupe également des éventuelles réparations et entretiens de serrure et porte de sécurité. Le serrurier intervient dans la confection des dispositifs sécuritaires, leur montage et leur maintenance.

Créez votre entrepriseCréez votre entreprise

Co-fondateur LegalPlace, Mehdi est diplômé du magistère DJCE et avocat. Il a exercé plus de 12 ans au sein de cabinets anglo-saxons et français en droit des sociétés, fusions-acquisition et capital investissement.

Dernière mise à jour le 12/08/2021

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Rédigé par

Co-fondateur LegalPlace, Mehdi est diplômé du magistère DJCE et avocat. Il a exercé plus de 12 ans au sein de cabinets anglo-saxons et français en droit des sociétés, fusions-acquisition et capital investissement.