Le carnet d’entretien d’une voiture

Le carnet d’entretien d’une voiture

Livré par le constructeur lors de l’achat d’un véhicule neuf, ou transmis lors de la vente d’un véhicule d’occasion entre particuliers, le carnet d’entretien est un élément essentiel du véhicule. Il équivaut d’une certaine manière au carnet de santé pour un individu et permet de contrôler le cycle de vie de son véhicule tout au long de sa mise en circulation et au fil des changements de propriétaires. Cet article permet de comprendre l’utilité et le fonctionnement du carnet d’entretien d’une voiture.

 

Qu’est-ce qu’un carnet d’entretien ?

Pour rouler en sécurité, les opérations d’entretien, de vidange et de remplacement des pièces endommagées ou usées sur les véhicules en circulation doivent être fréquentes. Le carnet d’entretien d’une voiture sert à organiser les différentes échéances d’entretien selon des recommandations préconisées par les constructeurs, différentes d’une voiture à une autre. Le conducteur peut ainsi disposer, à portée de main, d’une visibilité sur l’état général de la voiture et sur les prochaines révisions devants être effectuées.

Le carnet d’entretien, à jour de toutes les réparations déjà réalisées sur l’automobile depuis sa mise en circulation, permet également d’avoir une forme de récapitulatif général de la vie du véhicule. Il est remis au propriétaire lors de l’achat du véhicule neuf ou d’occasion et est primordial pour assurer la longévité et la fiabilité de la voiture. En outre, tenir le carnet d’entretien du véhicule à jour en suivant les recommandations qu’il contient permet d’avoir un véhicule fiable et au top de ses performances.

Selon le modèle du véhicule et le type de motorisation, le contenu et l’organisation du carnet d’entretien n’est pas la même. Chaque propriétaire de voiture détient alors un carnet d’entretien différent, adaptée aux besoins spécifiques de chaque automobile.

À noter : en plus du carnet d’entretien, pour une vente de véhicule par l’intermédiaire d’un professionnel de l’automobile, celui-ci devra remplir une déclaration d’achat du véhicule.

 

Quand et comment remplir le carnet d’entretien d’un véhicule ?

Faire réviser son véhicule régulièrement, selon les échéances notées sur le carnet d’entretien est recommandé pour assurer sa longévité. En fonction du modèle, du type de motorisation mais aussi du nombre de kilomètres au compteur ou de la date de la première mise en circulation du véhicule, des révisions se font à des fréquences différentes : tous les six mois, un an ou même voir tous les deux ans dans certains cas. La périodicité du carnet d’entretien d’un véhicule dépend aussi de l’usage effectué. Selon que le véhicule soit utilisé sur des trajets courts en centre-ville ou, au contraire, pour des trajets plus longs, sur route et autoroute.

Il est possible de vendre une voiture particulière sans contrôle technique.

Révisions liées au nombre de kilomètres parcourus

En règle générale, des révisions sont à prévoir à partir de 5000 ou 10 000 km au compteur et se renouvellent tous les 10 000 km. La plupart du temps dans ces cas-là, les points contrôlés, devant être surveillés ou remplacés tous les 10 000 km sont :

  • les liquides (liquide de freinage, vidanges d’huiles, liquide de refroidissement, liquide lave-glace…)
  • les filtres (filtre à huiles, filtre à essence, filtre à air…)
  • les freins (plaquettes, disque…)
  • les composants électriques du véhicule
  • les pneus

La fréquence de révision peut cependant dépendre d’un critère autre que le kilométrage dans certains cas.

Révisions liées à l’âge du véhicule

Hormis le nombre de kilomètres parcourus par le véhicule au courant de l’année, l’âge de la voiture peut s’avérer être un deuxième critère important lors de la mise en place de la périodicité des révisions sur le carnet d’entretien du véhicule. Ce critère devient prioritaire lorsqu’il ne s’agit pas d’un véhicule fréquemment utilisé et qui circule que très peu. Il faut alors prévoir une révisions tous les deux ans, sans attendre que le véhicule ait atteint le nombre de kilomètres conseillées entre chaque révision.

Révisions liées à l’usage qui est fait du véhicule

Les signes d’usures diffèrent énormément selon l’usage qui est fait du véhicule. Mis à part l’âge et le nombre de kilomètres parcourus par la voiture, les points de contrôle prévus pour chaque révision et leur périodicité varient. C’est notamment le cas pour un véhicule essence qui effectue essentiellement des petits trajets en centre-ville. Son entretien ne sera pas le même que celui d’un véhicule diesel qui est utilisé pour des longs trajets sur route et autoroute.

 

Pourquoi le carnet d’entretien d’un véhicule est-il aussi important ?

Avoir un carnet d’entretien à jour de toutes les révisions effectuées peut s’avérer être une véritable garantie de l’état du véhicule, le tenir à jour permet de limiter les risques de panne ou d’usure prématurée et rassure énormément sur les performances, notamment en cas de vente. Il sert entre autres à :

  • garantir un suivi précis de la maintenance du véhicule
  • prévoir les différentes échéances d’entretien du véhicule
  • détailler avec précision les différents points de contrôle prévus lors des prochaines révisions (vidange, remise à niveau des liquides, remplacement des filtres, vérification des freins, pneus, feux…)
  • conserver une traçabilité de l’ensemble des travaux d’entretien et réparations effectués sur le véhicule
  • obtenir un entretien personnalisé du véhicule, conforme aux recommandations et préconisations des constructeur automobiles
  • prolonger le bon fonctionnement du véhicule

 

La garantie constructeur

Bien que l’information ne soit devenue claire et connue de tous seulement en 2014, le carnet d’entretien a pourtant bien été libéralisé en 2002. Depuis, les révisions peuvent se faire librement auprès des professionnels automobiles de votre choix, autres que la marque et sans obligation de révisions garanties chez le constructeur. Il faut cependant respecter à la lettre les préconisations d’entretien du constructeur et être à jour de toutes les révisions contenues dans le carnet d’entretien pour continuer à bénéficier de la garantie légale et de la garantie constructeur. Il est en effet impératif de pouvoir démontrer, par le biais du carnet d’entretien, qu’aucun défaut d’entretien ou négligence n’est la cause d’une panne, et de pouvoir vérifier que les révisions ont été réalisées comme il faut.

Bon à savoir : Lors de la vente d’un véhicule, un certificat de non-gage est également obligatoire.
Cet article vous a-t-il été utile ?