Skip to content

Les charges d’exploitation

Dernière mise à jour le 16/03/2022

Les charges d’exploitation donnent au dirigeant de l’entreprise, quelle que soit la forme juridique de celle-ci, les moyens de mieux apprécier les principaux postes de dépenses essentiels au bon déroulement des activités. En tirant profit des informations récoltées à travers les pièces comptables, il peut établir une stratégie qui permet d’accroître ses marges. Mais encore faut-il bien connaître toutes les dépenses faisant partie de cette catégorie de charges.

Qu’est-ce qu’une charge d’exploitation ?

Elle correspond aux dépenses courantes réalisées par l’entreprise pour le bon fonctionnement de ses différents services. Elles peuvent varier selon le volume d’affaires ou au contraire être fixes, indépendamment de la demande exprimée par la clientèle.

Quelles sont les charges d’exploitation en comptabilité ?

Les charges d’exploitation peuvent témoigner de la qualité de gestion de l’entreprise, de la même manière qu’elles peuvent mettre en lumière les failles. En comptabilité, elles rassemblent les dépenses liées aux :

  • Achats de marchandises ou de matières premières ;
  • Autres achats ;
  • Charges externes ;
  • Prélèvements obligatoires ;
  • Variations de stock ;
  • Charges sociales ;
  • Rémunération du personnel ;
  • Dotations aux amortissements.

Ces éléments sont pour la plupart comptabilisés à l’aide de comptes de classe 6. Ces comptes délivrent de précieuses informations sur le fonctionnement de l’entreprise. C’est pourquoi ils sont au centre de toutes les attentions dans la comptabilité analytique.

Bon à savoir : les charges d’exploitation sont très souvent appliquées à l’enregistrement comptable d’un abonnement.

Comment analyser les charges d’exploitation ?

Analyser les charges d’exploitation est une étape essentielle pour établir un plan de financement adéquat. D’ailleurs, elles n’intéressent pas uniquement le dirigeant ou le directeur financier. Dans le cadre de l’instruction d’un dossier de demande de prêt, les banquiers sont également amenés à s’y pencher. À cette occasion, à l’instar des experts comptables, ces professionnels se concentreront sur les éléments présentés ci-dessous.

Marge

La marge traduit à elle seule le dynamisme d’une entreprise. Ce chiffre se calcule tout simplement en retranchant les coûts totaux au chiffre d’affaires. Le calcul permet déjà d’apprécier la rentabilité des activités. Toutefois, la marge dégagée servira aussi à financer des dépenses variées. À ce titre, elle permet également au cabinet comptable d’estimer les capacités d’autofinancement de l’établissement.

Autres achats et charges externes

Ce sont les dépenses à effectuer indépendamment des ventes réalisées ou des prestations dispensées par l’entreprise. Parmi celles-ci, on retrouve :

  • Le loyer ;
  • Les frais d’entretien du local.

Certaines charges externes restent dépendantes du volume d’affaires pour ne citer que les dépenses liées au déplacement du personnel. Se pencher sur ces dépenses est essentiel pour savoir si finalement l’entreprise est trop dépensière pour l’atteinte de ses objectifs commerciaux.

Charges sociales

Les charges sociales constituent aussi des dépenses à ne surtout pas négliger. Contrairement aux idées reçues, elles ne concernent pas uniquement le personnel. Le dirigeant ainsi que les associés doivent également s’acquitter de ces charges.

Les charges salariales patronales méritent autant d’attention que les impôts dus à l’État. L’établissement d’un budget prévisionnel de trésorerie s’impose pour maîtriser au mieux ces dépenses et faciliter leur financement.

Rémunération du personnel

Prendre des décisions concernant la rémunération du personnel est particulièrement délicat. Si la logique voulait que le dirigeant pense avant tout à compresser les charges, cela n’est pas forcément bénéfique pour l’entreprise. En effet, le salaire versé aux collaborateurs influe directement sur leur motivation.

Une réduction de salaire pourrait avoir un effet catastrophique sur le chiffre d’affaires. Dans ce sens, il faut explorer d’autres pistes d’optimisation qui permettront en même temps de soigner l’image de la structure en tant qu’employeur.

Dotation aux amortissements

De manière générale, l’amortissement désigne la perte de valeur d’un bien en raison de son usure. La dotation aux amortissements donne les moyens d’exprimer cette dépréciation à l’aide d’un montant. En comptabilité, cette charge permet d’anticiper les besoins en investissement de la structure.

Lorsqu’un équipement perd toute sa valeur, il faut le remplacer au plus vite. Dans ce sens, il convient de surveiller cet élément du bilan comptable afin d’avoir une vision plus précise des décaissements à effectuer sur le moyen terme.

Que représentent les charges d’exploitation ?

Elles représentent bien plus que les principaux postes de dépense de l’entreprise. Elles reflètent la stratégie adoptée par le dirigeant et livrent des pistes d’audit. D’ailleurs, ce sont d’importantes sources d’informations pour les partenaires financiers. Les établissements bancaires, mais également les investisseurs du secteur privé se pencheront aussi sur ces charges.

À travers la rémunération du personnel, les achats externes et les autres achats, les intéressés sauront comment l’entreprise emploie les moyens à sa disposition. En revanche, la dotation aux amortissements et les charges sociales mettent en lumière les dépenses qui pèsent sur le chiffre d’affaires. Elles peuvent également donner une vision plus claire sur les résultats à moyen terme de l’établissement.

Où les charges d’exploitation se trouvent-elles ?

Tout comme les produits d’exploitation, elles peuvent être consultées sur le compte de résultat de la société. Celui-ci est établi à la clôture des comptes et sera fourni à l’administration fiscale. Cet état financier sera également accessible aux partenaires de l’entreprise.

La structure doit joindre ce document à ses demandes de prêt. De quoi permettre aux établissements bancaires d’apprécier les dépenses engagées pour le bon déroulement des activités.

FAQ

Comment calculer les charges d’exploitation ?

Les charges d’exploitation s’obtiennent après avoir fait la somme de toutes les dépenses essentielles au bon fonctionnement de l’entreprise :

● Les différents achats ;

● Le paiement des taxes et des impôts ;

● La rémunération du personnel.

En outre, il ne faut pas oublier les :

● Charges externes ;

● Charges liées aux variations des stocks ;

● Charges sociales ;

● Dotations aux amortissements.

Il s’agit alors principalement de manipuler des comptes de classe 6.

Qu’est-ce que la rentabilité d’exploitation ?

Elle traduit la rentabilité des activités de l’établissement. Pour la calculer, il faut soustraire les produits d’exploitation aux charges d’exploitation. Le résultat obtenu permet de savoir si la société :

● Subit des pertes ;

● Génère des bénéfices.

Il est également possible d’exprimer ce chiffre en pourcentage. Pour cela, il suffit de faire le rapport entre les produits d’exploitation et les charges d’exploitation avant de multiplier le tout par 100.

Quelles sont les charges d’exploitation ?

Elles correspondent à tous les décaissements réalisés ou à réaliser pour la bonne marche des activités de l’entreprise. Cela concerne par exemple :

● Achats de matières premières et de marchandises ;

● Autres achats ;

● Rémunération du personnel.

Ces dépenses sont pour la plupart inscrites au journal des achats à l’aide d’un compte de classe 6. Il faut manipuler ces comptes pour calculer les charges d’exploitation.

Pourquoi analyser les charges d’exploitation ?

Les charges d’exploitation permettent de comprendre comment le gérant met à profit les moyens dont il dispose pour garantir le bon déroulement des activités. Le dirigeant ne sera pas le seul à exploiter ces informations. Elles susciteront également l’intérêt des partenaires financiers de l’établissement pour ne citer que les banques pourvoyeuses de crédit.

Devis d'expertise comptableDevis d’expertise comptable

Samuel est co-fondateur de LegalPlace et responsable du contenu éditorial. L’ambition est de rendre accessible le savoir-faire juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité. Samuel est diplômé de Supelec et de HEC Paris

Dernière mise à jour le 16/03/2022

S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments
Denise Elisabeth Sambou
Denise Elisabeth Sambou
avril 27, 2021 1:20

ces informations m’ont été très utiles merci

Eros Bodea
Eros Bodea
avril 27, 2021 4:10

Merci pour ce retour positif !
L’équipe LegalPlace

dkc
dkc
août 21, 2021 12:44

merci! ça m’a vraiment aidé

Jean-Jacques Shalukoma
Jean-Jacques Shalukoma
juin 11, 2022 8:33

Peut_on conclure que les charges d’exploitation = cout revient ??

Cyrine
Éditeur
Cyrine
juin 15, 2022 3:51

Bonjour,

Le coût de revient comprend l’ensemble des charges d’exploitation de l’entreprise associées à un produit ou un service.

En espérant avoir su répondre à vos interrogations.
L’équipe LegalPlace

boris
boris
juillet 27, 2022 10:30

Bonjour!
Que signifie désabonner les charges.

Clémence
juillet 29, 2022 8:05
Reply to  boris

Bonjour,
Nous ne sommes pas sûrs d’avoir compris votre question, pourriez-vous la reformuler afin que nous puissions vous fournir une réponse adaptée ?
En vous souhaitant une belle journée,
L’équipe LegalPlace

Rédigé par

Samuel est co-fondateur de LegalPlace et responsable du contenu éditorial. L'ambition est de rendre accessible le savoir-faire juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité. Samuel est diplômé de Supelec et de HEC Paris