Skip to content

Le bilan comptable d’entreprise

Le bilan comptable d’entreprise

Établir un bilan est une règle commune à tous types d’entreprise : les données comptables sont enregistrées au jour le jour, puis réunies dans des états de synthèse. Parmi ceux-ci figure le bilan. La forme du bilan peut cependant varier en fonction de la taille de l’entreprise. La comptabilité de l’auto entrepreneur est très simple, tout comme la comptabilité de la SCI et la comptabilité de la SASU qui comportent peu de charges administratives. Pour dresser un bilan comptable, les chefs d’entreprise peuvent s’aider du plan comptable général (PCG) et d’un logiciel de comptabilité.

Qu’est-ce qu’un bilan comptable ?

Le bilan d’entreprise est une synthèse des enregistrements comptables opérés par l’entreprise au titre d’une période précise. La mission du bilan est de donner une photographie fidèle du patrimoine de l’entreprise à une date donnée.

Il recense, d’une part, les actifs – les biens détenus par l’entreprise – et, d’autre part, les passifs – les moyens de financement dont elle dispose. Il convient de faire la distinction entre le bilan trimestriel, le bilan semestriel et le bilan annuel, établi habituellement en fin d’exercice.

La lecture de ce document de synthèse permet d’apprécier entre autres la solvabilité de l’entreprise, sa liquidité et son indépendance vis-à-vis des capitaux étrangers.

Définition du bilan comptable

Le bilan comptable est un document de synthèse qui reflète l’état des comptes de l’entreprise à une date donnée.

En pratique, il se présente comme un tableau à deux colonnes décrivant séparément les biens de production de l’entreprise et les sources de financement qui garantissent sa survie, sa bonne marche et sa croissance.

En termes simples, le bilan s’apparente à un instantané du patrimoine de l’entreprise. Il comprend :

L’actif : l’emploi des ressources

L’actif se trouve dans la colonne gauche du bilan. Il répond à la question : « Qu’est-ce que l’entreprise a fait de l’argent alloué par les actionnaires, les banques ou les découverts bancaires ? »

Le passif : l’origine des ressources

Ce dernier apparaît dans la colonne droite du bilan. Il répond à la question : « Comment l’entreprise se finance-t-elle pour réunir des capitaux ? ».

Petite schématisation du bilan

Une astuce simple pour comprendre le bilan est de le comparer au budget familial. Il est clair que le budget dépend des gains et des dépenses :

  • les gains : la famille vit du salaire des deux parents, à laquelle s’ajoute la rente d’un bien locatif. Le loyer et le salaire forment, donc le passif (l’entrée d’argent);
  • les dépenses : chaque mois, la famille doit payer l’électricité, l’eau, les frais scolaires des enfants, les achats vestimentaires. Elle part en vacances une fois par an et s’offre une sortie tous les samedis. L’ensemble de ces dépenses, augmenté de la valeur de l’immeuble locatif, constitue l’actif (la sortie d’argent).

Le bilan d’entreprise est conçu suivant le même concept que le budget familial. La seule différence, c’est que là où le ménage est une unité de consommation qui dépense ses revenus, et l’entreprise est une unité de profit qui affecte son revenu à des moyens de production.

Quelle différence entre bilan et compte de résultat ?

Plus d’un patron ne recherche dans le bilan que le résultat généré par l’activité. En fait, le bilan et le compte de résultat ont pour point commun de révéler si l’entreprise a accusé un bénéfice ou une perte au titre d’une période donnée.

La différence repose sur le fait que le compte de résultat présente les produits et les charges de l’entreprise tandis que le bilan expose l’état des finances de l’entreprise.

Autrement dit, l’un consiste en un compte-rendu de l’activité et l’autre présente de quelle manière l’activité a impacté la santé et la rentabilité financière de l’entreprise.

Qu’est-ce que l’actif et le passif ?

La définition du bilan comptable est incomplète sans une analyse décomposée de l’actif et du passif.

L’actif

L’actif d’une entreprise se divise en deux catégories :

  • l’actif non circulant

Il regroupe les biens appelés à rester durablement dans l’entreprise. Cette catégorie inclut les terrains, les murs de bureaux, les fonds de commerce, les machines et les engins de production, le parc informatique et les véhicules. Dans le langage comptable, ils sont désignés « actifs immobilisés » ou tout simplement « immobilisations ».

  • l’actif circulant

Il fait état des biens et des créances liés aux opérations courantes. Ces biens disparaissent à chaque renouvellement du cycle d’exploitation.

Le passif

Le passif d’une entreprise se divise aussi en deux groupes :

  • le passif non circulant

Il comprend l’ensemble des fonds propres, de la réserve légale et du résultat de l’exercice (ainsi que les dettes à long terme en cas d’emprunt). Ce sont les ressources à la disposition permanente de l’entreprise ;

  • le passif circulant

Il comprend les dettes à court terme à l’exemple des dettes fournisseurs ou des découverts bancaires. Ce sont des ressources à la disposition provisoire de l’entreprise.

Qu’est-ce que l’équilibre comptable ?

L’équilibre comptable signifie que la somme de l’actif est égale à celle du passif. En effet, l’équilibre est obtenu grâce au système de la partie double : une vente engendre une somme réglée par le client tandis qu’un prêt bancaire engendre un emprunt et des intérêts mensuels.

 

Quand faire le bilan ?

Le bilan de l’entreprise doit être mis à jour au moins une fois par an, généralement avant la clôture de l’exercice. Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille ou leur forme juridique, sont tenues d’élaborer et de publier des comptes annuels.

Elles doivent établir le bilan, le compte de résultat et l’annexe au titre de l’année d’exercice.

Dans le cadre de la planification budgétaire, il arrive que les chefs d’entreprise demandent à leur comptable de produire un bilan semestriel ou trimestriel en plus du bilan annuel. Cette procédure est purement facultative, mais indispensable pour les jeunes entreprises à croissance dynamique.

Enfin, lors d’une demande de crédit, les institutions bancaires réclament toujours la production d’un bilan prévisionnel qui simule la situation patrimoniale de l’entreprise sur les cinq ou les dix prochaines années.

 

Pourquoi tenir un bilan ?

L’entreprise n’existe que pour produire et dégager un profit financier. C’est sa vocation première. Le bilan est un document de synthèse qui reflète la mesure dans laquelle l’entreprise remplit cette vocation.

Le bilan est, par conséquent, un élément clé dans la définition d’une société.

Outil d’information

En plus de répondre à une obligation légale, le service comptable de l’entreprise procure de précieuses informations à l’ensemble des parties prenantes en publiant le bilan.

Les actionnaires

Les actionnaires peuvent avoir une idée exacte de la performance de l’entreprise à la lumière du bilan. La plupart des mesures adoptées au cours de la réunion du conseil d’administration s’appuient sur le bilan et le compte de résultat : augmentation salariale, acquisition ou cession d’actions, investissement, ouverture de nouvelles succursales…

Les partenaires financiers

La démarche auprès des partenaires financiers n’aboutira pas sans un bilan formel. Les banques n’accepteront pas d’accorder un prêt à moins d’être rassurées sur la solvabilité de l’entreprise, c’est-à-dire l’aptitude de cette dernière à rembourser ses dettes, et sur sa trésorerie.

Les banques dédient une attention particulière aux actifs immobilisés pouvant être saisis en cas de défaut de paiement.

Les partenaires commerciaux

Une maison de mode française envisage de lancer des parfums et des vêtements d’été dans une boutique de Thaïlande. Flatté par la proposition, le chef de la boutique ne manquera pas de jeter un œil aux stocks et en-cours de la maison. Pour un secteur à forte saisonnalité comme la mode, un excès de stock est synonyme de mauvaises ventes.

Base de l’assiette fiscale

L’information comptable issue du bilan sert de base au calcul de l’impôt et des cotisations sociales. Par conséquent, le bilan intéresse également les pouvoirs publics.

Lien entre bilan et santé de l’entreprise

Le bilan met en lumière la santé et la structure financière de l’entreprise. En effet, la comparaison des états financiers d’une année d’exercice à une autre permet de savoir si l’entreprise a augmenté ou baissé de valeur.

Le bilan est aussi le point de départ pour le calcul des ratios financiers qui serviront à évaluer la liquidité de l’entreprise, les besoins en fonds de roulement et l’efficacité de la stratégie financière. En effet, les ratios jouent un rôle de clignotants pour mesurer la santé de l’entreprise.

 

Comment tenir un bilan d’entreprise ?

Le Code de commerce n’oblige en aucun cas les entreprises à recruter un expert pour s’occuper de la gestion comptable et dresser le bilan. Néanmoins, elles seraient condamnées à de lourdes pénalités en cas d’erreur.

Pour tenir un bilan d’entreprise, un long processus doit être réalisé :

  • comptabiliser les flux d’achat et de vente ;
  • comptabiliser les prêts ou les créances ;
  • valoriser les amortissements ;
  • valoriser les stocks ou en-cours ;
  • calculer les provisions ;
  • calculer les avances ou acomptes reçus sur commande en cours.

Ensuite, les éléments sont à reporter dans les différents postes de l’actif ou du passif du bilan.

À défaut de pouvoir payer les frais d’un expert, les entreprises ont habituellement recours à un logiciel de comptabilité. Il suffit de saisir manuellement les données comptables, puis, le logiciel dresse le bilan de manière automatique.

Le bilan comptable simplifié est autorisé pour les PME sous réserve de ne pas excéder un seuil de recettes et un seuil de nombre de salariés, conformément à la loi sur la croissance et la transformation des entreprises.

Lire et interpréter un bilan comptable

Télécharger un exemple de bilan comptable est très facile sur Internet. Mais bien plus que le bilan lui-même, ce sont les enseignements tirés de la lecture judicieuse et attentive du bilan qui importent.

Bilan financier

Pour faciliter la lecture du bilan comptable, les analystes financiers regroupent les éléments du bilan en fonction de leur durée de disponibilité. En fait, le regroupement se fait par ordre de liquidité (pour les actifs) et par ordre d’exigibilité (pour les passifs). Ce type de bilan fait ressortir la solvabilité de l’entreprise.

Voici un exemple de bilan financier

Actif (Emplois)Passif (Ressources)
Actif non circulant

Immobilisations incorporelles

Immobilisations corporelles

Immobilisations financières

Actif circulant

Stocks et en-cours

Créances

Valeurs mobilières de placement

Disponibilités

Capitaux propres

Capital

Réserves

Résultat de l’exercice

Dettes

Dettes financières

Dettes d’exploitation

Dettes diverses

TotalTotal

 

Bilan fonctionnel

Le bilan fonctionnel est une version remaniée du bilan comptable. Le classement se fait par un critère de fonction : « financement – investissement – exploitation ». Ce type de bilan traduit fidèlement la manière dont l’entreprise finance son cycle d’investissement et son cycle d’exploitation.

Fonds de roulement (FR)

= Capitaux propres – Actifs immobilisés

La prudence veut que l’acquisition des biens durables soit financée par des capitaux propres ou, du moins, par des prêts à long terme. L’excédent des fonds propres sur les investissements constitue le fonds de roulement.

Besoin en fonds de roulement (BFR)

= Stock + Créances – Crédit fournisseur

Il évalue la somme qui manque à l’entreprise pour financer son cycle d’exploitation. Un BFR négatif est donc le signe d’une entreprise saine et capable de faire fructifier l’argent d’autrui.

Trésorerie (T)

= FR – BFR

La différence entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement donne la trésorerie.

Les écritures comptables : comment ça marche ?

L’entreprise doit garder une trace écrite de tous les flux physiques ou financiers susceptibles d’influencer son patrimoine. Pour cela, les enregistrements comptables obéissent à un triple processus :

  • le journal : un registre à colonnes qui enregistre dans un ordre chronologique les opérations comptables journalières.
  • le grand livre : récapitule l’ensemble des comptes de l’entreprise.
  • la balance : reprend à son tour les comptes du grand livre en présentant les mouvements crédit, les mouvements débit et le solde qui en résulte (débiteur, créditeur ou nul).

Les comptes clés d’une entreprise

Les opérations comptables de l’entreprise figurent intégralement dans le plan comptable. Certaines d’entre elles sont très courantes, d’autres sont exceptionnelles ou réservées à des branches d’activité spécifiques.

Le plan comptable de la SCI répertorie en général les mouvements comptables des petites et moyennes entreprises.

2Comptes d’immobilisations
20Immobilisations incorporelles
21Immobilisations corporelles
26 et 27Immobilisations financières
28Amortissement des immobilisations
70Comptes de vente
60Comptes d’achat
401Comptes fournisseurs
411Comptes clients
421Personnel – Rémunérations dues
44571Etat – TVA collectée
512Banques

 

Modèle gratuit de bilan comptable d’entreprise (Excel)

Les personnes intéressées pourront télécharger ici le formulaire Cerfa n°10959*19 ainsi qu’un exemple de bilan comptable sous format Excel.

CERFA Bilan simplifié entreprise – Modèle PDF Gratuit

Bilan entreprise – Modèle Excel Gratuit

Dernière mise à jour le

Samuel est co-fondateur de LegalPlace et responsable du contenu éditorial. L'ambition est de rendre accessible le savoir-faire juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité. Samuel est diplômé de Supelec et de HEC Paris

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Mohamed Djelmami Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien
Notifier de
Mohamed Djelmami
Invité
Mohamed Djelmami

c’est trés utile et vital merci