Skip to content

Le portage salarial et la création d’entreprise

Le portage salarial et la création d’entreprise

Le portage salarial et création d’entreprise figurent parmi les options envisageables pour tout individu qui projette de lancer une nouvelle activité. Il devra notamment choisir en fonction de :

  • Son projet ;
  • Sa situation personnelle.

Le portage salarial présente des avantages et des inconvénients ; créer son entreprise également. Il est important d’en prendre connaissance pour faire le meilleur choix.

En quoi consiste le portage salarial ?

Le portage salarial désigne une forme de travail entre l’entrepreneuriat et le salariat. Il permet à un porteur de projet de démarrer une activité professionnelle en tant qu’indépendant tout en profitant de la couverture sociale dont bénéficie un salarié. Le guide du portage salarial suivant procure plus de détails à ce sujet.

Fonctionnement

Le portage salarial est un système qui fait intervenir trois acteurs :

  • Un salarié porté ou consultant en portage salarial, qui fournit un service ;
  • Un client (une entreprise, une association ou autre entité) ;
  • Une société de portage salarial, qui fait office d’intermédiaire entre les parties précitées.

Le salarié porté convient librement de sa rémunération avec le client. C’est toutefois auprès de la société de portage que ce dernier versera le montant dû. Celle-ci le restituera alors au titre de rémunération au consultant après avoir déduit les frais de gestion.

Le portage salarial pour une association constitue une excellente solution pour répondre aux besoins ponctuels en matière de ressources humaines. C’est d’autant plus vrai si la structure est modeste. En effet, elle n’aura pas besoin d’embaucher un salarié.

Obligations

Le portage salarial induit des obligations pour la société de portage comme pour le consultant. Pour le premier acteur, il s’agit notamment d’accorder un salaire conventionnel au salarié porté.

Pour sa part, ce dernier est tenu de :

  • Mener à terme ses missions, conformément aux conditions d’exécution prédéfinies ;
  • Fournir à la société de portage les éléments nécessaires pour conclure un contrat de prestation de services. Ceux-ci lui permettront aussi d’établir une fiche de paie ;
  • Remettre un compte-rendu d’activité de façon régulière (au moins une fois par mois).
Bon à savoir : Il est possible de trouver sur Internet de nombreux documents sur le portage salarial au format PDF. Certains indiquent la procédure à suivre pour intégrer une société de portage. D’autres renseignent sur la démarche à entreprendre pour créer une société. Il faut préciser qu’il faut observer des étapes bien définies pour créer une boîte de portage salarial.

Qui peut en profiter ?

De nombreux métiers sont éligibles au portage salarial. Il s’agit surtout des professions basées sur la fourniture de prestations intellectuelles. Parmi elles figurent par exemple les métiers du numérique, le management ou encore le conseil aux dirigeants.

Les individus qui évoluent dans le domaine de l’ingénierie peuvent notamment décrocher un contrat en portage salarial chez Altran. Pour ce faire, ils doivent solliciter une société de portage.

À noter : il est également possible de bénéficier du portage salarial en tant qu’artisan. En revanche, les activités commerciales et les professions réglementées (médecins, avocats, notaires, etc.) ne peuvent pas y accéder.

Pourquoi choisir le portage salarial pour créer son entreprise ?

Portage salarial et création d’entreprise sont deux solutions au fonctionnement très différent. Certains peuvent se demander pourquoi privilégier la première option plutôt que l’autre. Pour ne pas faire le mauvais choix, il est important de connaître les avantages et les inconvénients du portage salarial.

Avantages

Voici quelques avantages du portage salarial pour le consultant :

  • Il peut travailler de manière tout à fait indépendante ;
  • Il n’a pas à s’occuper de la gestion administrative liée à son activité. Cette tâche est effectuée par la société de portage ;
  • Il est rattaché au régime général de la Sécurité sociale et bénéficie de l’assurance-chômage.

Inconvénients

Parmi les principaux inconvénients du portage salarial figurent :

  • Les frais de gestion qui s’élèvent approximativement à 10 % du chiffre d’affaires du consultant ;
  • Des charges de près de 50 %. C’est plus important que celles d’un entrepreneur en SASU ou en SARL.

Comment créer son entreprise à l’aide d’un portage salarial ?

Il s’avère intéressant de recourir au portage salarial avant de se lancer dans la création d’entreprise. Cette pratique permet en effet de tester la faisabilité d’un projet, et ce, en toute sécurité.

Il faut souligner que le consultant en portage salarial a la possibilité d’intégrer le réseau de l’entreprise de portage. Il pourra ainsi établir des partenariats et développer son portefeuille clients. Lorsque celui-ci sera bien étoffé, il pourra envisager de créer sa propre entreprise. Il lui faudra alors choisir la forme juridique adaptée à son activité : micro-entreprise, EIRL, EURL ou SASU.

Comment choisir entre portage salarial et création d’entreprise ?

De nombreuses personnes se lancent dans l’aventure entrepreneuriale chaque année. Cette décision peut provoquer des inquiétudes. Pour les dissiper, il est crucial de détenir tous les éléments qui permettront de bien choisir un statut.

Quels critères sont à prendre en compte ?

Il est nécessaire de prendre en compte plusieurs critères pour choisir entre portage salarial et création d’entreprise :

  • Nature de l’activité exercée ;
  • Nature et particularités du projet ;
  • Revenu potentiel de l’activité ;
  • But du portage salarial.

La nature de l’activité exercée

Il s’agit d’un critère décisif. Comme il a déjà été mentionné précédemment, le portage salarial n’est pas compatible avec certaines professions. Il se peut donc que l’activité à exercer fasse partie des métiers ne pouvant pas prétendre au portage salarial. Dans ce cas, le porteur de projet devra tout naturellement s’orienter vers la création d’entreprise.

Nature et particularités du projet

La nature et les particularités du projet peuvent aussi inciter à privilégier une option à l’autre. Par exemple, si un financement est requis ou des recrutements sont nécessaires, la création d’entreprise constitue l’unique solution.

En effet, le périmètre du portage salarial est limité. Il ne peut être envisagé que pour effectuer des missions qui n’exigent pas d’importants investissements.

Le revenu potentiel de l’activité

L’établissement d’un chiffre d’affaires prévisionnel s’impose pour évaluer le revenu que chaque solution est susceptible de générer. S’agissant du portage salarial, il est nécessaire de tenir compte des commissions prélevées par la société de portage. Les frais liés à la réalisation des missions ne sont pas en reste.

Du côté de la création d’entreprise, les frais de fonctionnement doivent absolument être inclus dans le calcul. Cette comparaison permettra au porteur de projet de déterminer la rentabilité des différentes options.

Le but du portage salarial

Il faut savoir que le portage salarial ne peut être envisagé que de manière ponctuelle. En effet, une entreprise n’a la possibilité de solliciter un salarié porté que pour accomplir des missions occasionnelles. De plus, la durée des prestations d’un consultant ne peut excéder 3 ans.

Ainsi, le portage salarial convient si l’objectif est d’obtenir un revenu complémentaire sur une période limitée. Au cas où le porteur de projet souhaiterait lancer une activité pour en vivre, la création d’entreprise est plus adaptée.

Portage salarial ou création d’entreprise

Le portage salarial et la création d’entreprise affichent des caractéristiques bien distinctes. Avoir un aperçu sur ces points de différenciation permettra à un porteur de projet de choisir plus facilement un statut.

Portage salarial Création d’entreprise
Gestion administrative confiée à la société de portage Gestion administrative à la charge de l’entrepreneur
Affiliation au régime général de la sécurité sociale Affiliation à la Sécurité sociale des indépendants ou au régime général de la sécurité sociale selon la forme juridique choisie
Droit à l’assurance-chômage Pas d’assurance-chômage
Transmission d’entreprise impossible Transmission d’entreprise et ouverture du capital social à des associés

Il est impossible d’affirmer qu’une option est plus adaptée que l’autre. En effet, comme cité précédemment, le choix devra se baser sur plusieurs critères. Il reste au porteur de projet de bien les analyser pour déterminer la solution pouvant réellement répondre à ses besoins.

Quel statut pour le salarié porté ?

L’accord de branche du portage salarial indique que le salarié porté dispose du statut de cadre. Il précise également qu’il est tout à fait autonome. Concrètement, le consultant en portage salarial possède une véritable capacité d’initiative. Il dispose aussi des qualités nécessaires pour apprécier les conséquences de ses engagements pour les trois parties entrant en jeu.

FAQ

Qu'est-ce qu'un contrat de portage salarial ?

Le portage salarial désigne une relation contractuelle faisant intervenir trois parties. Concrètement, une personne portée par une société de portage salarial effectue des missions pour le compte d’un client.

Pourquoi opter pour le portage salarial ?

Le portage salarial permet de bénéficier des mêmes droits sociaux qu’un salarié tout en profitant des avantages de l’entrepreneuriat. Concrètement, le consultant en portage salarial pourra exercer une activité de façon tout à fait indépendante. En même temps, il aura droit à la même couverture sociale qu’un salarié.

Qui peut faire du portage salarial ?

À la fois simple et sécurisé, le portage salarial séduit de nombreux profils. Cette forme d’emploi est accessible aux jeunes diplômés ainsi qu’aux salariés à la retraite ou en reconversion professionnelle. Elle s’adresse par ailleurs à une multitude de métiers : ingénieurs, managers de transition, formateurs, consultants, etc.

Créez votre entrepriseCréez votre entreprise

Co-fondateur et DG de LegalPlace, Mehdi est ancien avocat au Barreau de Paris et diplômé du magistère DJCE. Il a exercé plus de 12 ans au sein de cabinets anglo-saxons et français en droit des sociétés, fusions-acquisition et capital investissement.

Dernière mise à jour le 03/05/2021

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments