Le certificat de cession ou de reprise par un garage

Le certificat de cession ou de reprise par un garage

Le certificat de cession ou de reprise par un garage est un document indispensable lors de la cession d’une voiture. Il justifie de la légalité de la transaction. Par ailleurs, vendre son véhicule à un professionnel (garage, concessionnaire ou mandataire spécialisé) offre plus d’avantages que de le céder à un particulier. Entre autres, cette option représente un gain de temps et d’argent pour le vendeur. L’opération doit être faite conformément à la procédure administrative requise :

  • Remplissage du certificat de cession ;
  • Déclaration de la cession en ligne ;
  • Adresse d’un exemplaire de la déclaration à son assureur.

 

Certificat de cession de reprise de garage : de quoi s’agit-il ?

Le certificat de cession de reprise de garage est un document qui fait partie de l’ensemble de papiers à fournir et formalités pour la revente d’une voiture. Conçu en deux exemplaires, l’un destiné au vendeur, et l’autre à l’acheteur, il doit être rempli et signé. C’est à cette condition qu’il conserve une valeur juridique.

En ce qui concerne le remplissage, le certificat de cession doit comporter :

  • Les coordonnées de chacune des parties impliquées dans la transaction ;
  • Le type de transaction effectué (vente) ;
  • Les transformations subies par le véhicule du fait d’éventuels accidents ;
  • Le renoncement du vendeur à son droit de propriété sur le véhicule.

Par le passé, il fallait se rendre dans une préfecture pour se faire délivrer le certificat de cession. Mais avec les réformes administratives, la procédure est simplifiée. Il n’est pas nécessaire de se déplacer pour obtenir son document. En effet, la démarche s’effectue en ligne, sur les sites agréés, notamment en procédant à une impression du certificat de cession.

Une fois le certificat de cession remorque ou de tout autre véhicule suite à une reprise de garage établi, la transaction peut être conclue entre le vendeur et l’acquéreur. Ce dernier peut être un particulier ou un professionnel. Dans ce dernier cas, certaines formalités sont à remplir.

A noter : Il est possible de faire sa carte grise par un garage.

 

Vendre son véhicule à un professionnel : démarche et formalités

Avant d’aborder la procédure de vente d’une voiture à un professionnel, il convient de s’intéresser aux conditions de réalisation de la cession.

Les cas valables de cession de voiture

La loi définit trois conditions dans lesquelles la vente d’une voiture est possible. Sans elles, la transaction ne peut être faite. D’ailleurs, le certificat de cession à un professionnel de l’automobile ne sera pas délivré. Les conditions retenues sont :

  • Le vendeur de la voiture en est le propriétaire : son nom et son prénom doivent figurer sur la carte grise. Autrement dit, dans le cas d’un leasing, la voiture ne peut être vendue que par l’organisme qui la possède ;
  • L’adresse du propriétaire doit être celle qui apparaît sur la carte grise. En cas de changement d’adresse, une modification doit être apportée sur la carte grise avant la cession ;
  • La présence ou non de contrôle technique : si la vente concerne une voiture qui a plus de 4 ans, la cession est précédée d’un contrôle technique. Il n’est donc pas possible de vendre le véhicule sans contrôle technique dans ce cas.

La procédure

Hormis les conditions préalables, la cession de la voiture n’est possible que si la procédure est respectée.

Faire une déclaration de cession

Cette première étape permet d’enregistrer la déclaration de cession. Comme pour l’obtention du certificat de cession de reprise de garage, elle se fait sur Internet, auprès des plateformes spécialisées. À la fin de l’opération, le vendeur reçoit un accusé de déclaration.

Réunir les pièces

Pour la vente de la voiture, les pièces suivantes doivent être réunies :

  • La carte grise : elle précise la date de la cession, le code de cession et est signée par le vendeur ;
  • La déclaration de cession : elle résume l’objet de cession de la voiture et fournit des détails sur celle-ci ;
  • Le certificat de cession administratif authentique : il justifie qu’aucun tiers n’est opposable à la cession de la voiture.

Informer la préfecture et son assurance

Il est important d’informer la préfecture de la cession de la voiture afin d’obtenir l’accusé de déclaration de cession. Pour ce faire, il suffit de faire parvenir à l’administration un exemplaire de la déclaration de cession grâce à laquelle le certificat de cession de reprise de garage a été obtenu.

L’assureur doit, lui aussi, recevoir un exemplaire de la déclaration de cession avec accusé de réception. Ce faisant, le vendeur résilie son contrat d’assurance et n’est plus considéré comme responsable des éventuels accidents qu’aura le véhicule.

En général, pour la vente de sa voiture grâce au certificat de cession de reprise de garage, le vendeur dispose de deux choix : vendre à un particulier ou vendre à un professionnel. Des deux, la seconde est la plus recommandée, car elle dispose de nombreux avantages.

Bon à savoir : Le conjoint survivant a le droit de vendre le véhicule suite au décès du propriétaire. Si le conjoint survivant hérite de la voiture, il est indispensable de posséder une carte grise après succession.

 

Les avantages de la vente à un professionnel

La vente à un professionnel (concessionnaire, garage, mandataire spécialisé) possède des avantages. Non seulement elle représente un gain de temps, mais en plus, c’est une solution à bon prix. Aussi, elle garantit la simplicité des démarches administratives.

Gain de temps

Contrairement à la vente à un particulier, qui peut prendre des jours en raison de la recherche de l’acheteur, la vente à un professionnel se fait en peu de temps. Certains professionnels, surtout les mandataires spécialisés, proposent même de racheter la voiture en moins de 24 h. Et, dans la plupart des cas, le paiement se fait en espèce.

Solution à bon prix

Qu’elle soit accidentée ou en panne, l’auto peut être rachetée par un professionnel. Le prix de rachat se base souvent sur l’argus voiture et tient compte du modèle, de l’année et de l’état général du véhicule.

Simplicité administrative

Dans le cas d’une vente à particulier, les procédures administratives sont simplifiées. Par ailleurs, le professionnel propose son aide au vendeur du début à la fin de l’opération, en passant par l’acquisition du certificat de cession de reprise de garage, par exemple.

Toutefois, pour s’assurer de la régularité de la démarche, il faut vérifier la conformité du professionnel à la procédure de vente. À cet égard, dans le cas d’une cession à un garage ou à un concessionnaire, il convient de connaître les documents à fournir.

 

Les documents à fournir pour la reprise d’un véhicule par un garage/concessionnaire

Deux catégories de documents interviennent pour la reprise par un concessionnaire ou un garage : les documents obligatoires et les documents facultatifs.

Les documents obligatoires

Aucune cession à un garage ou un concessionnaire ne se fait sans :

  • La carte grise : c’est la carte d’identité de la voiture ;
  • Le certificat de situation administrative ou le certificat de non gage : il indique la situation judiciaire du véhicule et l’état des dettes.

Les documents facultatifs

Ces documents ne sont pas obligatoires, mais recommandés :

  • Le certificat de contrôle technique, si la voiture a plus de 4 ans ;
  • La copie d’une pièce d’identité du vendeur ;
  • Le carnet ou les factures d’entretien.

En ces différents points résident les informations essentielles à posséder sur le certificat de cession ou de reprise garage.

Cet article vous a-t-il été utile ?