Skip to content

Devenir diététicien

Devenir diététicien

Pour devenir diététicien, il faut s’intéresser particulièrement au domaine de l’alimentation et de la santé. Souvent confondu avec celui de nutritionniste, qui traite des maladies liées à l’alimentation, par exemple le diabète, le métier consiste surtout à apprendre une personne à bien s’alimenter pour :

  • Mieux se sentir dans leur corps ;
  • Retrouver ou maintenir la santé.

Mais, les missions du diététicien peuvent varier de manière considérable en fonction de l’endroit où il travaille. Il a le choix d’exercer son activité aussi bien en tant qu’auto-entrepreneur que salarié.

Qu’est-ce qu’un diététicien ?

Le diététicien est un professionnel de l’équilibre alimentaire. Souvent, il a alors surtout un rôle de prévention et de conseil. Diplômé en diététique, il peut intervenir avec ou sans prescription médicale, en proposant un régime personnalisé à son client. Cependant, il ne peut pas rédiger une ordonnance.

Quelles sont ses missions ?

Les missions du diététicien dépendent non seulement des personnes qu’il a en charge, mais également de son statut. À titre d’exemple, elles ne sont pas les mêmes au sein de son propre cabinet et dans un hôpital.

À l’hôpital

Dans un hôpital, le diététicien a pour mission d’adapter les menus aux problèmes de santé des patients. En effet, lorsque l’on souffre de diabète, on ne prend pas les mêmes repas qu’une personne anorexique.

En collectivité

Dans une cantine scolaire, un établissement sportif, un restaurant d’entreprise ou encore un centre de vacances, le diététicien :

  • Établit des programmes alimentaires équilibrés ;
  • Assure le respect des mesures d’hygiène ;
  • Participe au contrôle qualité des aliments.

Au sein d’une entreprise

Dans une entreprise, les missions du diététicien varient surtout en fonction du secteur d’activité. Dans le secteur agroalimentaire ou de la recherche pharmaceutique, il doit :

  • Participer à la conception des produits ;
  • Effectuer des études liées à l’alimentation.

Diététicien libéral

Le diététicien libéral, lui :

  • Donne des conseils alimentaires ;
  • Propose des régimes adaptés en fonction des cas (surpoids par exemple).

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Pour devenir un bon diététicien, il est avant tout nécessaire de posséder des qualités relationnelles et d’écoute. Il est tout aussi important :

  • D’avoir le sens de la pédagogie ;
  • De savoir faire preuve de créativité ;
  • De savoir faire preuve de tact ;
  • D’être bien organisé.

Comment devenir diététicien ?

Pour devenir diététicien, il est possible de suivre des études permettant de construire les bases du métier. Une formation continue permet également à certaines personnes d’améliorer leurs compétences dans le domaine ou de se reconvertir professionnellement.

Formation initiale

Après avoir décroché le baccalauréat, de préférence un bac scientifique (S, ST2S, SMS ou STL), il suffit de préparer l’un des deux diplômes suivants pour devenir diététicien :

  • BUT génie biologique ;
  • BTS diététique.

La formation peut s’effectuer par correspondance ou en établissement. Elle comprend une période de stage et se prépare généralement en deux ans, mais certains instituts préfèrent proposer une troisième année pour approfondir les connaissances des apprenants.

Ceux qui ne souhaitent pas intégrer directement le monde professionnel peuvent poursuivre leurs études pour obtenir :

  • Une licence professionnelle ;
  • Un master 1.

Avec ces diplômes, il leur sera ensuite plus simple de trouver le poste de leurs rêves. En effet, les diététiciens ayant un bac+3 ou un bac+4 sont plus recherchés.

Formation continue

Le diététicien a le choix entre une grande variété de formations continues, parmi lesquelles on distingue les :

  • Cours de type magistraux ;
  • Formations sur des sujets liés à la santé ;
  • Formations complémentaires de leadership ou de coaching.

De même, il peut suivre des cours d’expression orale s’il souhaite améliorer ses facultés de communication. Dans le cas où il prévoirait de créer son propre cabinet de diététicien, il doit également maîtriser les concepts de base de la comptabilité.

Comment créer son cabinet de diététicien ?

En plus de devoir justifier de la formation adaptée, le diététicien est tenu d’accomplir les formalités de création d’entreprise classiques pour pouvoir exercer à son compte. Il faut qu’il effectue une étude de marché et réfléchisse bien au lieu d’implantation afin de mener à bien son projet.

Choix du statut juridique pour devenir diététicien

Pour ouvrir un cabinet de diététicien, il est nécessaire d’effectuer son enregistrement auprès du CFE ou Centre de formalités des entreprises de l’URSSAF. Concernant le choix du statut juridique, il s’effectue surtout selon que le professionnel de santé souhaite travailler seul ou avec des associés.

Seul

Un diététicien qui souhaite s’installer seul peut créer une entreprise individuelle. L’entreprise individuelle se traduit par sa simplicité de création. Cependant, le patrimoine personnel de l’entrepreneur ne sera pas protégé.

Un professionnel libéral peut choisir de créer une SELARLU ou une SELASU s’il souhaite exercer seul, et sous la forme sociétaire. En effet, la création d’une SELARLU ou d’une SELASU permet de protéger le patrimoine personnel de l’associé unique. Le premier statut lui permet de se développer de manière plus simple. Quant au second, il convient surtout à une activité qui s’est déjà bien développée.

Plusieurs associés

Si un diététicien souhaite s’associer avec d’autres professionnels, il peut choisir d’exercer en libéral sous la forme sociétaire : la SELARL ou la SELAS.

La SELARL et la SELAS sont des sociétés d’exercice libéral. Elles permettent à des professionnels libéraux d’exercer sous la forme d’une société, et non sous la forme d’une entreprise individuelle. Ces formes juridiques permettent, contrairement à l’entreprise individuelle, de protéger le patrimoine personnel des associés.

D’autre part, il peut également opter pour la création d’une micro-entreprise et avoir un conjoint collaborateur, voire s’associer avec d’autres praticiens. C’est le meilleur moyen d’ouvrir un petit cabinet de diététicien en toute simplicité.

Régime fiscal

Selon le statut choisi, le diététicien peut opter pour l’un des régimes d’imposition suivants :

  • L’IS ou impôt sur les sociétés ;
  • L’IR ou Impôt sur le revenu des sociétés de personnes.

Dans le cadre de l’IS, c’est son cabinet qui supporte l’impôt. Le diététicien sera uniquement imposé sur son salaire et les dividendes qu’il touche. Contrairement à cela, aucune imposition sur les bénéfices n’est supportée par l’entreprise si l’entrepreneur opte pour l’IR.

Aides à disposition

En créant son propre cabinet, le diététicien peut prétendre à un accompagnement et à différentes aides financières, fiscales et sociales venant de l’État. S’il s’agit d’un demandeur d’emploi, il a la possibilité de profiter de diverses aides de Pôle emploi ou de bénéficier de l’ACRE pour concrétiser le projet.

Clientèle

Plusieurs moyens permettent de se constituer une clientèle. Parmi les plus efficaces, on peut citer :

  • L’inscription sur les Pages jaunes ;
  • L’inscription sur Google My Business ;
  • La participation à des événements professionnels ;
  • Le bouche-à-oreille ;
  • La création d’un site internet.

Le diététicien peut également contacter des professionnels de santé susceptibles de rediriger des clients vers son cabinet.

Formalités

Une demande d’immatriculation doit être effectuée pour que l’entreprise puisse avoir une existence légale. D’autre part, les formalités de création d’un cabinet de diététicien dépendent du statut juridique choisi.

Les démarches à accomplir sont assez nombreuses lorsque le diététicien choisit de créer une société. Il devra commencer par rédiger les statuts, les signer et réaliser les apports en capital. La prochaine étape consiste à publier un avis de constitution dans un JAL ou journal d’annonces légales.

Une fois ces formalités accomplies, le diététicien aura à effectuer la déclaration de constitution de son cabinet. Avant de transmettre le dossier de demande d’immatriculation au greffe, il devra rassembler les justificatifs demandés.

Par ailleurs, les démarches d’ouverture d’un cabinet en nom propre sont plus simples. Il faut juste effectuer la déclaration de création d’une EPP ou entreprise personne physique. Quelques justificatifs sont à prévoir lors de l’accomplissement de cette formalité.

Comment devenir diététicien en 4 étapes

Combien est-il rémunéré ?

Dans le privé, son salaire mensuel moyen net avoisine les 2 000 euros. Dans le public, la rémunération du diététicien, qui augmente avec l’ancienneté, dépend par ailleurs de l’échelon et du grade. En évoluant dans le secteur, il bénéficie également de primes et d’indemnités.

En tant que débutant, son salaire brut mensuel s’élève à 1 500 euros environ dans un établissement de santé publique. Il peut gagner plus en travaillant dans le privé. En s’installant en libéral en province, ses honoraires coûtent entre 25 euros et 35 euros. Dans la capitale, il les facture par ailleurs entre 40 euros et 60 euros pour chaque consultation.

À noter : il convient de prendre en compte le fait que les rémunérations sont fixées librement et sont généralement plus élevées en libéral. Cependant, elles dépendent également du volume de la clientèle.

Quelles sont les évolutions de carrière ?

Après quelques années d’expérience professionnelle, le diététicien peut occuper un poste de responsabilité qualité, en collectivité. Il a également la possibilité de se présenter à différents concours paramédicaux ainsi qu’au concours du professorat d’ESF ou Économie sociale et familiale.

Le diététicien peut aussi occuper une fonction de cadre de santé, s’il justifie de quatre ans de service dans le grade de diététicien hospitalier. Il peut être promu :

  • Surveillant ;
  • Chef de service.
Bon à savoir : deux tiers des diététiciens exercent leur activité en milieu hospitalier (hôpital, clinique ou encore maison de convalescence).

FAQ

Quelle différence entre diététicien et nutritionniste ?

Le terme de nutritionniste s’applique uniquement aux médecins spécialisés en nutrition. Le diététicien n’en est pas un. Toutefois, il faut savoir que tous deux n’interviennent que sur prescription médicale. Et ils évaluent les besoins du patient selon son problème nutritionnel ou sa pathologie.

Où exercer le métier de diététicien ?

La majorité des diététiciens exercent leur travail en tant que fonctionnaire au sein d’un établissement de santé :

  • Maison de retraite ;
  • Centre hospitalier ;
  • Centre de rééducation.

Mais, certains travaillent dans des centres sportifs de l’État ou encore dans des établissements

Est-il possible de devenir diététicien sans diplôme ?

Ce document est obligatoire pour accéder au métier. Si le diététicien exerce tout de même la profession sans avoir suivi la formation adéquate, il risque de subir des sanctions pénales. Par ailleurs, il convient aussi de savoir qu’en France, il est possible d’obtenir une équivalence, sous certaines conditions, si l’on est détenteur d’un diplôme étranger.

Créer votre SELARLCréer votre SELARL

Co-fondateur LegalPlace, Mehdi est diplômé du magistère DJCE et avocat. Il a exercé plus de 12 ans au sein de cabinets anglo-saxons et français en droit des sociétés, fusions-acquisition et capital investissement.

Dernière mise à jour le 09/06/2021

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments