Skip to content

L’expert-comptable

Dernière mise à jour le 14/04/2022

L’expert-comptable occupe une fonction essentielle au sein d’une entreprise, même s’il demeure un prestataire externe. En effet, il fournit des informations financières primordiales pour la prise de décisions et le pilotage de l’activité. De plus, son rôle a pris une nouvelle dimension depuis l’entrée en vigueur de la loi PACTE. Découvrez ses missions, ses atouts ainsi que les critères pour bien le choisir.

Quelles sont les principales missions de l’expert-comptable ?

La portée de la mission d’un expert-comptable doit être consignée au sein du contrat qui le lie à l’entreprise : la lettre de mission. Cette dernière contient des informations essentielles telles que le coût de chaque prestation, la durée de l’engagement ou les modalités de résiliation.

La présentation des comptes annuels

La révision de la comptabilité et l’élaboration des comptes annuels de l’entreprise représentent les prestations les plus classiques pour un expert-comptable au sein d’une société. Néanmoins, l’étendue de sa mission peut varier.

En effet, le cabinet prend en charge l’organisation comptable et administrative lorsque les dirigeants lui délèguent l’intégralité de la tenue de la comptabilité. Ainsi, il gère :

  • Le classement des pièces justificatives ;
  • La saisie comptable ;
  • Les travaux de clôture de l’exercice.

En revanche, il convient d’établir une grille de répartition des tâches si l’entreprise souhaite réaliser en interne une partie de la comptabilité. Généralement, l’expert-comptable intervient uniquement pour la révision des journaux comptables, l’enregistrement des opérations de fin d’exercice et la préparation de la liasse fiscale.

L’examen limité de la comptabilité

L’objectif de l’examen limité de la comptabilité consiste à mandater l’expert-comptable pour qu’il procède à une évaluation de la régularité et de la sincérité des comptes annuels. Toutefois, cette mission se distingue d’un audit, car la formulation dans le rapport se présente sous une forme négative.

L’accomplissement de ce travail requiert que le prestataire :

  • Analyse les procédures de l’entreprise ;
  • Récolte et contrôle l’ensemble des pièces comptables nécessaires pour fonder son opinion ;
  • Réalise un examen analytique ;
  • S’entretienne avec les dirigeants de la société.

L’audit des comptes annuels

Conformément à la législation, seul un commissaire aux comptes (CAC) est habilité à réaliser un audit légal. Par conséquent, la mission d’audit confiée à un expert-comptable peut uniquement être contractuelle.

Son objectif consiste à vérifier que la comptabilité de l’entreprise respecte les principes fondamentaux du Plan Comptable Général (PCG) et renvoie une image sincère et fidèle du patrimoine et de la situation financière de la société.

Pour y parvenir, les travaux à réaliser sont proches de ceux d’un CAC lors d’un audit légal, à savoir :

  • Prise de connaissance du contexte général et évaluation des principaux risques ;
  • Analyse des procédures internes pour la préparation des comptes financiers ;
  • Validation des assertions d’audit au sein des comptes annuels ;
  • Rédaction du rapport avec une formulation positive.
À noter : l’intervention d’un expert-comptable au sein d’une entreprise ne se limite pas à la comptabilité, il peut également auditer les systèmes informatiques, les assurances souscrites par la société et l’organisation interne.

Les missions accessoires de l’expert-comptable

Selon l’étendue des prestations confiées à l’expert-comptable au sein de sa lettre de sa mission, il peut effectuer des missions dites « accessoires » telles que :

  • La rédaction des contrats de travail et l’établissement des bulletins de paie ;
  • La préparation de déclarations fiscales comme les déclarations de TVA ou de la CVAE ;
  • L’élaboration de comptes consolidés.

De plus, il peut accompagner le dirigeant lors d’événements exceptionnels de la vie de l’entreprise, notamment :

  • L’immatriculation de la société ;
  • La rédaction des statuts ;
  • L’établissement d’un business plan et d’un compte de résultat prévisionnel ;
  • La reprise d’une entreprise.
Bon à savoir : la lettre de mission doit impérativement comporter le tarif de l’expert-comptable pour chaque prestation, y compris celles considérées comme accessoires.

Pourquoi se faire accompagner par un professionnel ?

Aucun texte de loi ne contraint les dirigeants d’une entreprise à se faire accompagner par un expert-comptable, contrairement à la nomination d’un commissaire aux comptes qui est obligatoire dès lors que l’entreprise franchit certains seuils. Néanmoins, faire appel à un professionnel pour la tenue de sa comptabilité présente plusieurs avantages.

Se concentrer sur le développement de son activité

Le développement d’une entreprise requiert que le gérant y consacre la majeure partie de son temps. Or, le respect des obligations comptables constitue une tâche administrative contraignante et stressante, car le moindre retard entraîne des pénalités ou une majoration.

Par conséquent, solliciter un expert-comptable pour s’occuper de cet aspect de la société permet au dirigeant de se recentrer sur son cœur de métier. Ce constat est d’autant plus vrai pour les entrepreneurs individuels, car le temps qu’ils allouent à la tenue de leur comptabilité ampute les revenus qu’ils pourraient facturer à leurs clients.

Réduire les risques d’erreur ou d’omission

Les tableaux de bord qui servent de support à la prise de décisions et au pilotage de l’entreprise reposent sur les données comptables. Par conséquent, missionner un expert-comptable pour qu’il effectue une revue de la comptabilité s’avère primordial. Ainsi, il s’assure que les informations financières sont pertinentes et ne comportent aucune omission.

De plus, une erreur dans la tenue de la comptabilité engage la responsabilité civile et pénale du gérant de la société. En cas de préjudice, les associés peuvent se retourner contre lui et exiger le versement de dommages et intérêts.

Néanmoins, se faire accompagner par un cabinet d’expertise-comptable permet de lui transférer la responsabilité. En effet, son code de déontologie le contraint à un devoir d’information et de mise en garde vis-à-vis de son client.

Bon à savoir : la législation impose à un expert-comptable de souscrire à une assurance responsabilité civile afin de se couvrir notamment sur le plan civil en cas de fautes ou de négligences.

Bénéficier de conseils avisés pour les décisions stratégiques

Un expert-comptable emmagasine de l’expérience à chaque mission qu’il réalise auprès d’une société. Par conséquent, il acquiert une connaissance fine de certains secteurs d’activité et en fait bénéficier ses clients.

De plus, il maîtrise plusieurs domaines grâce à sa formation et son parcours professionnel :

  • Comptabilité ;
  • Fiscalité ;
  • Juridique.

En tant qu’observateur externe de l’organisation, il porte un regard objectif sur le développement de l’activité et dispose d’informations financières qui lui fournissent une image fidèle de l’entreprise. Ainsi, sa vision s’avère déterminante dans la prise de décisions stratégiques.

Sur quels critères choisir son expert-comptable ?

L’expert-comptable joue un rôle central dans l’organisation d’une entreprise, ce qui renforce la nécessité de sélectionner le bon prestataire. Afin de remplir cet objectif, il convient d’opter pour un professionnel qui répond à un certain nombre de critères.

Ses besoins

Avant de partir en quête de l’expert-comptable idéal, le dirigeant doit déterminer scrupuleusement les missions qu’il souhaite confier à son prestataire telles que :

  • L’immatriculation de sa société ;
  • La gestion des ressources humaines ;
  • L’élaboration de situations intermédiaires et de tableaux de bord.

Ce n’est qu’après avoir défini le rôle de l’expert-comptable que le gérant peut commencer sa prospection et demander des devis aux différents cabinets qu’il a identifiés.

Les spécificités de son entreprise

Le parcours professionnel d’un expert-comptable lui permet d’accumuler de l’expérience et d’être en mesure d’accompagner au mieux le dirigeant de l’entreprise. Par conséquent, choisir un professionnel qui maîtrise ses impératifs s’avère indispensable.

Le statut juridique

Les obligations comptables et fiscales d’une société découlent directement de sa forme juridique. Par exemple, la législation impose la tenue du livre des recettes de l’auto-entrepreneur aux micro-entreprises. Néanmoins, le chef d’entreprise peut opter pour un régime plus contraignant s’il le souhaite.

Par conséquent, le statut juridique oriente la société vers l’expert-comptable le plus adapté à sa situation :

  • Un expert-comptable en ligne pour les entreprises qui ont peu d’écritures à enregistrer comme les freelances ;
  • Un prestataire de proximité pour les sociétés qui nécessitent des déplacements réguliers.

Le secteur d’activité

À l’instar du statut juridique, le secteur d’activité dans lequel évolue l’entreprise joue un rôle important dans le choix de son expert-comptable. En effet, les spécificités de certains métiers requièrent de faire appel à un professionnel qui les maîtrise parfaitement.

Par exemple, tenir la comptabilité d’un restaurant exige :

  • La mise en place d’un plan comptable particulier ;
  • Une parfaite connaissance des multiples taux de TVA en fonction des produits et du lieu de consommation ;
  • La maîtrise des avantages en nature tels que l’indemnisation du repas offerte.

Son budget

Le tarif de l’expert-comptable représente un critère majeur lors du choix de son prestataire. Par conséquent, le dirigeant doit impérativement définir en amont le budget qu’il accepte d’allouer à la tenue de sa comptabilité.

Néanmoins, la qualité de la prestation doit prévaloir sur son coût compte tenu de l’importance qu’occupent les données financières dans le pilotage d’une entreprise. En effet, bénéficier du meilleur accompagnement procure un avantage concurrentiel déterminant.

FAQ

Quelle est la différence entre un comptable et un expert-comptable ?

Bien que leur métier semble similaire, de nombreuses différences existent entre un comptable et un expert-comptable, notamment :

  • La formation suivie ;
  • Les responsabilités ;
  • La portée des missions ;
  • La couverture du risque en cas de contrôle fiscal ;
  • Le coût.

Est-il obligatoire d’avoir un expert-comptable ?

La législation française n’impose pas le recours à un expert-comptable. Par conséquent, chaque dirigeant demeure libre de choisir la solution qui lui convient le mieux pour la tenue de sa comptabilité :

  • La réaliser lui-même ;
  • La confier à un comptable freelance ;
  • Engager du personnel ;
  • Faire appel à un expert-comptable.

Qui est obligé de tenir une comptabilité ?

La loi impose la tenue d’une comptabilité pour toutes les entreprises commerciales, artisanales et industrielles, y compris les entreprises individuelles. Néanmoins, le statut juridique et le régime d’imposition déterminent la méthode à appliquer entre la :

  • Tenue d’un livre des recettes ;
  • Comptabilité de trésorerie ;
  • Comptabilité d’engagement.

Devis d'expertise comptableDevis d’expertise comptable

Samuel est co-fondateur de LegalPlace et responsable du contenu éditorial. L’ambition est de rendre accessible le savoir-faire juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité. Samuel est diplômé de Supelec et de HEC Paris

Dernière mise à jour le 14/04/2022

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Rédigé par

Samuel est co-fondateur de LegalPlace et responsable du contenu éditorial. L'ambition est de rendre accessible le savoir-faire juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité. Samuel est diplômé de Supelec et de HEC Paris