Skip to content

La comptabilité de trésorerie

Dernière mise à jour le 15/03/2022

La comptabilité de trésorerie est une méthode d’enregistrement comptable se basant sur les flux de trésorerie, c’est-à-dire sur les :

  • Décaissements ;
  • Encaissements.

Elle peut être appliquée par les entreprises, quelle que soit leur forme juridique, mais relevant du régime de la déclaration contrôlée, pour les activités de la catégorie BNC (Bénéfices Non Commerciaux), ou du régime réel d’imposition, pour les activités classées dans la catégorie BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux).

Comment fonctionne la comptabilité de trésorerie ?

En cours d’exercice, seuls les mouvements de trésorerie sont enregistrés en comptabilité. Grâce au principe de la comptabilité de caisse, les décaissements et les encaissements seront ainsi enregistrés à chaque paiement par un fournisseur ou encore lors d’un achat par un client. Les dettes et les créances ne sont quant à elles identifiées qu’à la clôture de l’exercice. Grâce à la comptabilité de trésorerie, le chef d’entreprise peut rendre la tenue de sa comptabilité plus simple.

Elle consiste donc à comptabiliser les :

  • Achats à chaque paiement d’un fournisseur ;
  • Ventes à chaque règlement d’un client.

 

Les créances et les dettes en cours sont ensuite enregistrées en comptabilité à la clôture de l’exercice comptable. Pour ce faire, toutes les factures des dépenses non payées à la date de clôture et les factures client sont à enregistrer. Leur règlement s’effectuera alors sur l’exercice suivant.

Grâce à ce mode de fonctionnement, la comptabilité de gestion est simplifiée, et demande ainsi nettement moins de temps à être réalisée, réduisant les honoraires de l’expert-comptable chargé des opérations.

Bon à savoir : la comptabilité de trésorerie se différencie de la comptabilité d’engagement par le fait que les dettes et les créances ne sont constatées qu’à la clôture de l’exercice.

Quels sont les avantages et inconvénients de la comptabilité de trésorerie ?

De la même manière que pour tout type de comptabilité, la comptabilité de trésorerie présente aussi bien des avantages et des inconvénients. L’entreprise qui l’utilise doit en prendre considération, afin de pouvoir l’exploiter à son profit au maximum.

Avantages

La comptabilité de trésorerie permet de bénéficier d’un gain de temps considérable. Dans une entreprise bien organisée sur le plan administratif, elle permet à l’expert-comptable de traiter ses dossiers dans un plus bref délai, ce qui rend les honoraires à payer moins importants.

En employant cette méthode, il est également possible d’utiliser des logiciels de comptabilité modernes  permettant la récupération directe des relevés bancaires en comptabilité sont également disponibles, ce qui réduit le travail de saisie comptable à réaliser.

D’autre part, la comptabilité de trésorerie permet un classement simplifié des pièces comptables. Pour cela, il suffit de rattacher les ventes et les achats au relevé bancaire tous les mois, de manière chronologique.

Bon à savoir : pour une gestion optimale du temps de travail de l’expert-comptable, il est recommandé de classer les achats et les ventes mensuellement et chronologiquement derrière le relevé bancaire concerné.

Inconvénients

Le fait de ne prendre en compte que les encaissements et les décaissements peuvent en partie désavantager le chef d’entreprise. En effet, à titre d’exemple, en cas de réalisation de dépenses importantes et non réglées en fin d’exercice, ces dépenses ne seront pas déduites du résultat, et ne contribueront donc pas à la diminution fiscale et sociale de l’entrepreneur.

Il n’est pas non plus évident d’assurer la gestion fiscale de ce type de comptabilité. C’est particulièrement le cas lorsqu’une entreprise, tenant une comptabilité de trésorerie établit des déclarations mensuelles de TVA, et en parallèle déclare les opérations en compte tenu des débits à la date de facturation.

C’est pourquoi il est recommandé aux entreprises, tenant une comptabilité de trésorerie, d’adopter un régime simplifié pour tout ce qui concerne la déclaration de TVA. Grâce à ce type de régime, l’établissement de la déclaration s’effectue à la fin de l’exercice comptable, lorsque les dettes et les créances qui ne sont pas encore réglées sont constatées en comptabilité.

Avec la comptabilité de trésorerie, il arrive aussi que le bilan et le résultat ne soient pas le reflet du déroulement réel de l’exercice, car compte tenu de son mode de fonctionnement, basé uniquement sur les décaissements et les encaissements, toutes les opérations pas encore payées ne sont pas prises en compte.

Qui peut tenir la comptabilité de trésorerie ?

Toutes les entreprises n’ont pas forcément la possibilité de tenir une comptabilité de trésorerie. En effet, son utilisation n’est autorisée qu’à :

  • Certaines entreprises relevant des BIC ;
  • Aux entreprises relevant des BNC.

Selon l’Article L123-25 du Code de commerce, les entreprises qui sont imposées dans la catégorie des BIC sont autorisées à tenir une comptabilité de trésorerie lorsqu’elles sont placées au régime réel simplifié d’imposition, et cela sur option ou de plein droit. Les entreprises imposées dans la catégorie des BNC doivent, quant à elles, adopter cette méthode pour pouvoir profiter des avantages qu’elle présente.

Pour ces entreprises, la sollicitation d’un expert-comptable est nécessaire, même si la tenue de la comptabilité de trésorerie est en option. En effet, leurs activités nécessitent généralement une bonne expertise dans le domaine, et prennent beaucoup de temps à réaliser. Enfin, la comptabilité budgétaire est aussi une autre option à considérer.

🔎 Zoom : Le recours à un expert-comptable peut cependant s’avérer coûteux. C’est pourquoi, Legalplace vous propose de gérer votre comptabilité et de réaliser vos documents comptables. Un expert-comptable est également mis à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.

Quel est le champ d’application de la comptabilité de trésorerie ?

Le champ d’application de la comptabilité de trésorerie dépend essentiellement du régime d’imposition des bénéfices que le consultant indépendant a réalisés. L’utilisation de cette comptabilité peut aussi être exercée en nom propre ou par l’intermédiaire d’un cabinet comptable, soigneusement choisi.

Entreprises qui relèvent de BIC

En principe, les entreprises qui relèvent de BIC sont amenés à tenir une comptabilité d’engagement. On peut classer dans cette catégorie celles qui sont soumises à l’impôt sur les sociétés.

Néanmoins, comme cité précédemment, elles sont en droit d’adopter pour la gestion d’une comptabilité de trésorerie, à condition d’être placées au régime réel simplifié d’imposition.

Entreprises qui relèvent de BNC

Les entreprises dont les rémunérations relèvent de BNC et qui sont imposées au régime de la déclaration déterminée sont quant à elles, dans l’obligation de suivre une comptabilité de trésorerie. Néanmoins, elles peuvent décider d’opter pour une comptabilité d’engagement en cas de nécessité.

FAQ

Quel est le principe de la comptabilité de trésorerie ?

La comptabilité de trésorerie se concentre sur les encaissements et les décaissements réalisés par l’entreprise durant l’exercice en cours. Les dépenses et les recettes qui sont enregistrées en comptabilité sont donc uniquement des montants qui ont été payés et reçus.

Qu’en est-il des créances et des dettes ?

À la différence de celle de la comptabilité d’engagement, la constatation des créances et des dettes ne se fait qu’à la date de clôture de l’exercice comptable en comptabilité de trésorerie. Ces factures client et factures des dépenses non payées doivent être enregistrées. Les encaissements et décaissements relatifs à ces factures en attente se feront alors sur l’exercice suivant.

Qu’apporte la comptabilité de trésorerie à une entreprise ?

La comptabilité d’entreprise donne la possibilité de gagner beaucoup de temps dans la gestion de la comptabilité de l’entreprise, notamment lorsqu’elle est assurée par un expert-comptable. De plus, elle permet de réaliser des économies substantielles, étant donné que ses honoraires seront réduits.

Quelles entreprises peuvent tenir une comptabilité de trésorerie ?

Cette comptabilité s’adresse aux entreprises dont l’activité relève des BIC, dans le cas où ils seraient placés au régime réel simplifié d’imposition. En revanche, elle est une nécessité pour les entreprises dont l’activité relève des BNC.

Est-il nécessaire de faire appel au service d’un expert-comptable pour tenir une comptabilité de trésorerie ?

Il est fortement recommandé de solliciter un expert-comptable pour tenir la comptabilité de trésorerie d’une entreprise. Celui-ci est à même d’assurer la gestion de l’ensemble des travaux comptables et fiscaux dans les meilleurs délais. Il est également en mesure d’offrir les meilleurs conseils au chef d’entreprise dans le cadre de sa mission.

Devis d'expertise comptableDevis d’expertise comptable

Samuel est co-fondateur de LegalPlace et responsable du contenu éditorial. L’ambition est de rendre accessible le savoir-faire juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité. Samuel est diplômé de Supelec et de HEC Paris

Dernière mise à jour le 15/03/2022

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments
Marcel
Marcel
novembre 26, 2020 11:40

Dites. En comptabilité de trésorerie, lorsque l’exploitant fait entrer de l’argent par ses moyen propres, ces entrees peuvent-elles être considérées comme des recettes (eventuellent les retraits d’argents opérés par lui, sont-ils dépenses) ?

Pham
Pham
janvier 12, 2021 9:58
Reply to  Marcel

Ce ne sont pas des recettes encaissées. Il s’agit tout simplement des alimentations par le compte d’exploitant. Ces entrées d’argent doivent être comptabilisées en compte d’exploitant 108000 ou le compte courant 455000

Rédigé par

Samuel est co-fondateur de LegalPlace et responsable du contenu éditorial. L'ambition est de rendre accessible le savoir-faire juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité. Samuel est diplômé de Supelec et de HEC Paris