Skip to content

Un exemple de budget prévisionnel pour création d’entreprise permet de mieux comprendre en quoi consiste cet outil financier, en plus d’aider à l’établir plus facilement et rapidement. En effet, en l’utilisant, l’entrepreneur ne risque pas d’oublier des éléments importants qui doivent figurer dans le document, qui n’est pas à confondre avec le business plan, qui détaille l’organisation et la stratégie à adopter sur plusieurs années.

Exemple de budget prévisionnel pour la création d’entreprise

L’élaboration du document est un exercice délicat à réaliser. Élément important du business plan, il doit être établi avec soin. Pour vous éviter des oublis, nous mettons à votre disposition un exemple de budget prévisionnel pour création d’entreprise téléchargeable gratuitement.

Télécharger notre exemple de budget prévisionnel pour création d’entreprise (gratuit)

Le budget prévisionnel : qu’est-ce que c’est ?

C’est un état comptable qui donne la possibilité de prévoir de manière synthétisée les dépenses et recettes d’une entreprise sur un exercice social. Il permet non seulement de redéfinir les objectifs de cette dernière, qu’elle soit en création ou en développement, mais aussi de planifier les besoins de trésorerie.

Pourquoi établir un budget prévisionnel pour une création d’entreprise ?

Grâce à l’établissement du budget prévisionnel, l’entrepreneur peut :

  • Évaluer la viabilité du projet de création d’entreprise ;
  • Connaître les risques ;
  • Définir des objectifs réalistes.

En somme, il permet surtout d’estimer la faisabilité du projet ainsi que sa rentabilité. L’exemple de budget prévisionnel pour création d’entreprise simplifie la réalisation de la projection financière en question. Il devra être joint lors de la rédaction du dossier de création d’entreprise.

En suivant le budget prévisionnel méticuleusement et en le réajustant en cas de besoin, le chef d’entreprise développera son activité dans les meilleures conditions. Ce document financier intéresse aussi les partenaires financiers. En effet, il comprend divers éléments tels que :

  • Les dépenses ;
  • Le chiffre d’affaires (CA) ;
  • Les financements ;
  • Les investissements.

Il convient de noter que le budget prévisionnel est tout aussi utile en cas de reprise ou de développement d’entreprise. En plus d’être un véritable outil de gestion de trésorerie, le document est utilisé pour valider la performance de ce dernier et convaincre des investisseurs. La banque peut l’exiger en cas de demande de prêt professionnel.

Comment faire un exemple de budget prévisionnel ?

En élaborant un budget prévisionnel, l’entrepreneur met des chiffres sur ses idées, ce qui lui permet de structurer son projet de création d’entreprise (ouvrir une pension canine par exemple). L’établissement du document s’effectue en trois étapes.

Collecte et saisie d’informations

Il s’agit de la principale étape à suivre pour construire le budget prévisionnel. Elle consiste à collecter les informations suivantes :

  • Le CA ;
  • Les salaires et dépenses ;
  • Les impôts et taxes ;
  • Les financements et investissements.
À noter : la saisie des informations peut s’effectuer dans un tableur ou à l’aide d’une application ou d’un logiciel.

Utilisation d’une application ou d’un logiciel pour effectuer les calculs prévisionnels

Grâce à cette solution, les calculs prévisionnels s’effectuent de manière automatique. Certains sont compliqués et donnent du fil à retordre à l’entrepreneur s’il n’utilise pas une application ou un logiciel. En cas d’erreur, il sera obligé de tout refaire.

Analyse des tableaux prévisionnels

Pour étudier le projet de création d’entreprise, le budget prévisionnel comporte des tableaux qui contiennent les éléments suivants :

  • Compte de résultat ;
  • Plan de financement ;
  • Bilan ;
  • Tableau de trésorerie.

Comment valider le budget prévisionnel pour création d’entreprise ?

L’entrepreneur doit procéder à diverses vérifications pour pouvoir valider le budget prévisionnel pour création d’entreprise. La vérification de la cohérence des ressources et des capacités de financement, dont la capacité d’auto-financement, en fait partie.

Validation du compte de résultat

Dans le compte de résultat, le montant du résultat net doit être positif sur chaque période de prévision. Dans le cas contraire, l’activité est déficitaire et la situation risque de remettre en cause le projet de création d’entreprise. Il se peut que ce dernier ne soit pas rentable. Il est également possible que d’importantes dépenses de démarrage en soient à l’origine.

Validation du plan de financement

En observant le plan de financement, l’entrepreneur se doit de vérifier que les ressources sont supérieures aux besoins car elles financeront non seulement ces derniers, mais également le BFR (besoin en fonds de roulement). Si ce n’est pas le cas, le projet de création d’entreprise ne sera pas réalisable en l’état.

À titre de rappel, le chef d’entreprise doit s’assurer également que les ressources citées dans le tableau prévisionnel sont bien cohérentes avec les capacités de financement pour que le projet soit faisable.

Validation du tableau de trésorerie

Sur le tableau de trésorerie, le solde doit toujours rester positif sur l’ensemble des mois de l’étude. S’il est négatif, l’entrepreneur devra selon les cas :

  • Réduire les dépenses ;
  • Trouver plus de financements.

En plus de s’assurer que le solde demeure positif, il faut qu’il utilise une courbe de variation de la trésorerie pour visualiser l’évolution de cette dernière. De même, il doit déterminer une marge de sécurité financière qui ne doit en aucun cas être franchie. On s’en sert pour financer par exemple :

  • Des dépenses imprévues ;
  • Un démarrage plus lent de l’activité.

Validation du bilan

Il convient de savoir que le bilan donne un aperçu clair et complet du patrimoine de l’entreprise. En effet, il permet de consulter à la fois les actifs et les passifs. Il reprend ainsi un certain nombre d’éléments qui apparaissent déjà dans les autres tableaux prévisionnels. Parmi ceux-ci figurent :

  • Le résultat net ;
  • Les financements et investissements ;
  • La trésorerie.

Avant de valider le bilan, l’entrepreneur doit s’assurer qu’il est bien équilibré. 

Quels exemples peut-on suivre pour chacune des parties du budget prévisionnel ?

Un exemple de budget prévisionnel pour création d’entreprise peut être d’une aide précieuse. Pour chacune des parties du document financier, les modèles permettent de bénéficier d’un gain de temps considérable, en évitant tout oubli.

États financiers

Les états financiers démontrent la situation financière de l’entreprise. Parmi ces documents comptables figurent :

Flux de trésorerie

Le tableau des flux de trésorerie doit permettre de visualiser tous les mouvements de liquidités anticipés sur une période donnée. Cette partie du budget prévisionnel donne la possibilité d’estimer :

  • Les politiques de financement et d’investissement ;
  • La capacité de générer de la trésorerie opérationnelle.
Bon à savoir : avec le compte de résultat, ce tableau prévisionnel permet d’obtenir un meilleur aperçu sur les flux de financement, les investissements réalisés et la rentabilité de l’entreprise.

Compte de résultat

Il doit donner la possibilité d’estimer la rentabilité et la croissance de l’entreprise. En l’établissant, l’entrepreneur analyse l’évolution du CA sur plusieurs années. Cependant, ce document présente uniquement une vision du résultat encaissable. En effet, il ne prend pas en considération les :

  • Flux de trésorerie en général ;
  • Décalages de caisse.

Bilan prévisionnel

Cette partie du budget prévisionnel doit permettre d’estimer :

  • La valeur comptable des capitaux propres ;
  • La valeur des actifs de l’entreprise ;
  • Le poids de son BFR ;
  • Le montant de la trésorerie ;
  • Le montant des dettes financières.
À noter : le bilan prévisionnel ne donne pas une vision financière basée sur la valeur de marché, mais seulement une vision comptable qui s’appuie sur le coût historique.

Budget prévisionnel de vente

Ce document, quant à lui, permet surtout d’évaluer le CA. Souvent, il se présente par :

  • Types de clients ;
  • Plages horaires ;
  • Catégorie de services et produits.
Bon à savoir : pour être certain de réaliser une évaluation juste des revenus, l’entrepreneur doit effectuer une étude de marché fiable, en prenant le soin d’analyser les prix et offres des concurrents.

FAQ

De quoi le budget prévisionnel est-il composé ?

Ce document financier se compose d’un compte de résultat et d’un bilan prévisionnel, en plus d’un :

  • Tableau de trésorerie ;
  • Plan de financement.

À ces tableaux financiers peuvent s’ajouter un :

  • Seuil de rentabilité ;
  • Besoin en fonds de roulement.

Quels outils pour faire un budget prévisionnel ?

L’entrepreneur peut utiliser un tableur pour réaliser la projection financière. Mais, il a le choix également d’utiliser un logiciel spécialisé pour établir le budget prévisionnel, ce qui est plus pratique. Il a même la possibilité de le faire en ligne, à l’aide d’une application, qui permet aussi de gagner du temps et de réduire de manière considérable les risques d’erreurs.

Comment bien se servir d’un budget prévisionnel ?

Une fois établi, le budget prévisionnel permettra à l’entrepreneur de prendre de bonnes décisions et de mieux maîtriser les coûts. Il doit faire le point sur la santé financière de l’entreprise tous les six mois au minimum, en consultant et en révisant le document. En prenant une telle précaution, il pourra ajuster efficacement la prévision de trésorerie.

Créer mon entrepriseCréer mon entreprise

Co-fondateur LegalPlace, Mehdi est diplômé du magistère DJCE et avocat. Il a exercé plus de 12 ans au sein de cabinets anglo-saxons et français en droit des sociétés, fusions-acquisition et capital investissement.

Dernière mise à jour le 16/07/2024

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Rédigé par

Co-fondateur LegalPlace, Mehdi est diplômé du magistère DJCE et avocat. Il a exercé plus de 12 ans au sein de cabinets anglo-saxons et français en droit des sociétés, fusions-acquisition et capital investissement.

Télécharger notre guide gratuit