Skip to content

Le VDI ou Vendeur à Domicile Indépendant

Le VDI ou Vendeur à Domicile Indépendant

Le vendeur à domicile indépendant est un professionnel de la vente. Son activité est basée sur le démarchage de particuliers à leur domicile ou sur leur lieu de travail. Il exerce à titre occasionnel. De ce fait, aucun lien de subordination n’est établi avec l’entreprise avec laquelle il a signé un contrat de distribution. Les activités suivantes ne peuvent être effectuées par ce spécialiste de la vente directe :

  • Vente à distance ;
  • Vente sur les lieux habituellement dédiés au commerce ;
  • Vente de biens et services réglementé

Qu’est-ce qu’un VDI ?

Le VDI est spécialisé dans la vente chez des particuliers. Il ne peut être considéré comme un salarié, car son activité reste exceptionnelle. De ce fait, il n’est pas éligible pour un contrat de travail commercial. Ainsi, il agit en toute autonomie et n’est pas soumis à des objectifs de vente.

Selon les dispositions légales, le vendeur à domicile indépendant n’est pas tenu de s’inscrire auprès du RCS (Registre du Commerce et des Sociétés).

Bon à savoir : il ne peut pas recevoir de paiement direct de la part des clients démarchés. Exception faite lorsque le délai de rétractation de 14 jours arrive à son terme.

Quels sont les principaux avantages du VDI ?

Le vendeur à domicile indépendant est un statut qui revêt de nombreux avantages. En effet, c’est un métier qui peut être exercé par tous, car ne requérant aucune condition particulière.

Par ailleurs, il est cumulable avec d’autres activités rémunérées. Ainsi, il est tout à fait possible d’en faire une source de revenus supplémentaires. Cependant, pour les salariés, il est essentiel de vérifier que le contrat de travail le permet. Par exemple, il faut s’assurer qu’il ne contient aucune clause d’exclusivité.

Autrement, ce vendeur peut allier vie privée et vie professionnelle, car il est libre d’organiser ses activités selon sa disponibilité. Métier particulièrement flexible, il permet également d’avoir une grande indépendance.

Par ailleurs, grâce à un investissement personnel, ce professionnel de la vente pourra rapidement évoluer dans le métier. Il pourra engager d’autres vendeurs pour, à terme, créer son entreprise.

À noter : le VDI doit prendre en compte certaines incompatibilités avec d’autres métiers. À titre d’exemple, ce statut ne peut être cumulé avec celui de fonctionnaire ou d’architecte.

Qui peut exercer ce métier ?

Le métier de vendeur à domicile indépendant est accessible à la majorité des personnes. Cependant, il reste réglementé et fait l’objet de dispositions particulières, notamment en matière de régime fiscal et social.

Conditions requises

Pour exercer ce métier, il n’est pas nécessaire de répondre à des critères précis. En effet, ni l’âge, ni le niveau d’instruction, ni l’expérience ne sont pris en compte. L’essentiel est d’avoir les compétences requises pour vendre.

Cependant, d’un point de vue légal, il faut répondre à des critères précis, à savoir :

  • Être âgé de plus de 18 ans ;
  • Avoir le droit de gérer ;
  • Ne pas faire l’objet d’une condamnation ;
  • Ne pas être déclaré en faillite personnelle…
Bon à savoir : le vendeur à domicile indépendant est un statut qui revêt de nombreux avantages. En effet, c’est un métier qui permet de continuer à bénéficier de l’allocation chômage (ARE). Cependant, il faut obligatoirement déclarer son activité auprès de Pôle Emploi.

Régime d’imposition

En tant que travailleur indépendant, il est soumis à l’impôt sur le revenu. La catégorie varie en fonction du contrat qui le lie à son entreprise. Ainsi, deux modes d’imposition peuvent être considérés selon son statut :

  • Mandataire : à titre de bénéfices non commerciaux ;
  • Courtier ou acheteur-revendeur : à titre de bénéfices industriels et commerciaux.

Régime social

Le VDI est considéré comme un « assimilé-salarié » et il dépend du régime général de la Sécurité Sociale. Ainsi, c’est l’entreprise de vente directe qui prend en charge les déclarations et le paiement des cotisations sociales.

Pour tous les trimestres, l’employeur doit dresser un bulletin de précompte qui relève les sommes versées à l’assimilé-salarié. Le montant considéré à titre de charges sociales y figure également.

Bon à savoir : ne cotisant pas pour l’assurance chômage, le vendeur à domicile ne peut prétendre à l’allocation de chômage.

Comment devenir VDI ?

Pour devenir vendeur à domicile indépendant, il faut signer un contrat de distribution avec une entreprise. Il peut s’agir d’un contrat de mandataire, de courtier ou d’acheteur-vendeur.

Un contrat de mandataire l’autorise à recevoir des commandes des clients en lieu et place de l’entreprise. Il n’existe pas de transfert de propriété sur les biens et le vendeur est payé par commissions. Ces dernières sont calculées en fonction du chiffre d’affaires.

Dans le cadre d’un contrat de courtier, le vendeur à domicile indépendant demeure un intermédiaire. Il est chargé de finaliser la vente. Ce type de contrat est souvent associé à un contrat de mandataire.

Quant au contrat d’acheteur-vendeur, il permet d’acheter des produits et de les revendre auprès des clients au prix voulu. Ce type de contrat représente un risque conséquent. Cependant, étant libre de fixer le prix de revente, il peut bénéficier d’une bonne marge commerciale. Les charges sociales seront calculées en fonction de ce volant de sécurité.

À noter : le vendeur à domicile indépendant acheteur-vendeur ne peut prétendre à des commissions sur les ventes réalisées.

FAQ

Qu'est-ce qu'un vendeur à domicile indépendant ?

Un vendeur à domicile indépendant est un professionnel spécialisé dans la vente directe auprès de particuliers. C’est un métier facile d’accès, car il ne requiert pas de diplôme ni de formation spécifique. En signant un contrat de distribution avec une entreprise, le VDI est autonome dans ses démarches. Il peut être considéré comme un mandataire, un courtier ou un acheteur-vendeur. En tant qu’indépendant, il est soumis au statut de salarié-assimilé.

Où le VDI a-t-il le droit de vendre ?

Le VDI exerce un métier réglementé. Il doit respecter certaines dispositions quant aux sites où il a le droit de vendre. Ainsi, les ventes se font surtout à domicile ou sur les lieux de travail. Le porte-à-porte est sa méthode principale ainsi que les colportages. Par contre, il n’est pas autorisé à vendre ses produits sur les marchés ou dans les foires. Il en est de même pour les magasins.

Comment devenir vendeur à domicile indépendant ?

Pour devenir vendeur à domicile indépendant, il existe peu de conditions à respecter. En effet, c’est un métier ouvert qui ne prend pas en considération l’âge ou les diplômes. Pour exercer en tant que VDI, il est nécessaire de signer un contrat de distribution avec une entreprise. Cependant, d’autres dispositions légales sont à respecter pour pouvoir exercer légalement. Il faut entre autres être majeur et n’être frappé d’aucune interdiction de gérer.

Créez votre entrepriseCréez votre entreprise

Samuel est co-fondateur de LegalPlace et responsable du contenu éditorial. L’ambition est de rendre accessible le savoir-faire juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité. Samuel est diplômé de Supelec et de HEC Paris

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments