S’installer en tant que psychologue libéral

S’installer en tant que psychologue libéral

La mission d’accompagnement, de conseil et de soin du psychologue en fait une profession très attractive, d’autant plus que ce métier permet d’exercer dans différents secteurs. Le statut de psychologue libéral garantit au praticien une indépendance certaine et une liberté de choisir le champ d’activité qui le passionne, d’autant plus que la rémunération, en fonction de son expérience, se révèle souvent intéressante. Outre l’obtention d’un diplôme permettant de pratiquer ce métier, il est nécessaire de préparer le lancement de l’activité de psychologue libéral en anticipant différents paramètres :

  • Choix du statut juridique adapté : EIRL, statut auto-entrepreneur… ;
  • Choix du lieu d’établissement ;
  • Acquisition d’un local ;
  • Ciblage et constitution d’une clientèle en prenant en compte la réglementation applicable.

 

Devenir psychologue : les différents statuts possibles

Avant d’aborder les statuts possibles, intéressons-nous aux différents types de psychologues.

Les types de psychologues

On distingue plusieurs corps de psychologues :

  • Le psychologue clinicien : avec des procédés thérapeutiques, il exerce dans les hôpitaux, les centres de rééducation, les tribunaux, et il s’occupe aussi des enfants ;
  • Le psychologue formateur : il s’occupe exclusivement de l’univers professionnel des adultes (conseil, orientation, réinsertion, apprentissage…) ;
  • Le psychologue libéral : installé comme psychologue libéral, le professionnel s’occupe des cliniques, des entreprises, sociétés, etc.
  • Le psychologue du travail : il travaille dans les entreprises, et est rattaché au service des ressources humaines. Il accompagne dans le recrutement du personnel, l’aménagement des services commerciaux… ;
  • Le psychologue scolaire : il se charge des troubles scolaires des élèves ;
  • Le conseiller d’orientation : il aide les lycéens, collégiens et étudiants dans le choix de leur formation.

Les statuts envisageables

Les statuts possibles pour la profession libérale pour les psychologues tout comme les infirmières libérales sont nombreux :

  • Micro entreprise ou auto entreprise : la gestion de ce statut d’auto-entrepreneur est simplifiée. L’auto-entrepreneur psychologue déclare de façon mensuelle ou trimestrielle ses recettes à la caisse de retraite et à l’URSSAF. Son seuil de chiffre d’affaires s’élève à 70 000 €/an ;
  • Entreprise Individuelle (EI) : ce statut est contraignant en raison du devoir de tenir une comptabilité régulière ;
  • EURL : son fonctionnement est presque identique à celui de la SARL, à la différence qu’elle n’admet qu’un associé unique ;
  • SASU: il garantit de nombreux avantages, mais nécessite un budget considérable.

De toutes ses formes juridiques, la création d’une micro-entreprise est le meilleur statut fiscal recommandé pour un psychologue lorsqu’il s’installe en tant que psychologue libéral. Elle permet de :

  • Payer ses cotisations en fonction de son chiffre d’affaires. Donc, en absence de chiffre d’affaires, il n’y a pas de cotisation à payer ;
  • Cumuler son activité libérale en tant qu’auto-entrepreneur avec une activité salariale, sous certaines conditions.

Que le psychologue libéral opte pour ce statut juridique ou un autre, sa procédure d’installation prend en compte certaines étapes.

 

Études et diplômes pour devenir psychologue

Plus de 40 000 psychologues exercent en France. Mais il ne suffit pas de vouloir s’installer en tant que psychologue libéral pour le faire. C’est un secteur encadré par la loi et qui nécessite l’obtention de certains diplômes.

Les diplômes requis pour devenir psychologue

Tout commence par le choix de sa filière après l’obtention du baccalauréat, idéalement un bac S, ES ou L. Le futur psychologue doit s’inscrire en filière psychologie et obtenir, après trois années, une licence. À noter qu’en deuxième année, il fait le choix de sa spécialité.

Après la licence, le candidat à ce métier doit acquérir suivant son parcours :

  • Un master 2 en psychologie (avec un stage professionnel obligatoire) ;
  • Un DEA en psychologie ;
  • Un diplôme de psychologie délivré soit par l’École privée de psychologues (EPP) de Paris, soit par l’EPP de Lyon ;
  • Un diplôme de psychologue de travail délivré par le Centre national des arts et métiers (CNAM).

C’est avec le diplôme que le psychologue pourra exercer son métier. Mais, à lui seul, il ne justifie pas l’aptitude du professionnel. Ce dernier doit aussi développer certaines qualités.

Les qualités du psychologue

Puisque les patients sont pour la plupart épuisés moralement par le stress du quotidien, le psychologue doit :

  • Être empathique : qu’il s’installe comme psychologue libéral ou non, il doit se mettre facilement à la place de ses clients, et surtout, vouloir les aider ;
  • Être à l’écoute : ses patients doivent avoir du plaisir à converser avec lui. Pour ce faire, il doit être lent à parler, mais prompt à écouter, et avoir le sens de l’observation ;
  • Avoir une bonne capacité d’analyse : il doit être neutre et objectif en toutes circonstances. Sans prendre position, il donne un avis scientifique sur les problèmes soumis à son appréciation par les patients et suggère des solutions.

Hormis toutes ces qualités et ces aptitudes, le psychologue doit être en mesure de s’adapter à tous les problèmes. Ceci est capital pour la réalisation de ses missions.

Les missions du psychologue

Le psychologue remplit plusieurs missions. La première est d’accompagner et de conseiller ses patients :

  • Enfants ;
  • Adultes ;
  • Couples ;
  • Prisonniers ;
  • Personnes marginalisées, souffrant d’un handicap, etc.

Il aide chacun d’eux à soigner leur trouble :

  • Psychologique ;
  • Comportemental ;
  • Alimentaire ;
  • De la personnalité ;
  • Moral, etc.

Parfois, le psychologue peut être sollicité, non pas pour soigner les troubles, mais plutôt les prévenir. Dans ce cas, installé en tant que psychologue libéral ou non, il s’occupera, entre autres :

  • De la gestion de carrière ;
  • Des troubles scolaires ;

Dans un cas comme dans l’autre, il dresse d’abord un profil pour le patient. Ensuite, sur cette base, il propose des solutions pour l’amélioration de son état. C’est l’une de ses principales fonctions, quel que soit son lieu d’exercice.

Les possibilités d’exercice du psychologue

Le psychologue a plusieurs possibilités concernant l’exercice de son métier. Il peut travailler dans :

  • Le domaine de la santé : hôpital, clinique, centre de santé, etc. ;
  • Des lieux publics : écoles, prisons, crèches, etc.
  • Dans un cabinet privé.

En dehors du lieu d’exercice du métier et son mode (indépendant ou salarial), le psychologue a le choix entre plusieurs statuts juridiques.

 

Procédure complète d’installation en tant que psychologue libéral

L’installation en tant que psychologue libéral est définie en plusieurs étapes.

Les étapes de l’installation

Psychologue libéral à domicile ou en cabinet, l’installation du professionnel passe par :

  • La formation : il faut disposer du diplôme requis et développer les qualités propres à la profession ;
  • La validation du projet par étude de marché : elle consiste en la détermination de la zone d’exercice, l’évaluation de la concurrence ou de potentiels partenaires dans la région (associations, hôpitaux, écoles, etc.) ;
  • Le choix du local : il faut en déterminer la superficie, la décoration et, au besoin, l’aménagement d’une salle d’attente, etc.
  • La liste des besoins : matériel bureautique et mobilier indispensable à l’exercice de la profession.

Une fois toutes ces étapes franchies, il faut penser à se faire connaître après l’installation en tant que psychologue libéral.

Comment se faire connaître ?

Se faire connaître est capital pour un psychologue. Plus il est connu, plus sa clientèle s’accroît. Et ses prestations seront plus coûteuses. Pour atteindre cet idéal, il faut :

  • Communiquer autour de soi et entrer en contact avec d’autres professionnels exerçant à proximité ;
  • Augmenter son carnet d’adresses en prenant part par exemple à des conférences ;
  • S’inscrire sur les Pages Jaunes ;
  • Créer une plateforme Web ;
  • Employer le bouche-à-oreille : faire valoir ses compétences à ses collègues, connaissances et amis ;
  • Faire de la publicité, surtout en se servant des journaux.

Il faut cependant noter que conformément à l’article 39 du code de déontologie, le démarchage est strictement prohibé. Autrement dit, il est interdit de présenter aux clients des mentions comparatives de ses prestations et celles de la concurrence.

Après son installation et au cours de l’exercice de sa profession, le psychologue libéral peut avoir un salaire considérable.

 

Quel salaire pour le psychologue libéral ?

Le salaire d’un psychologue libéral dépend de plusieurs paramètres : son expérience, la taille de sa structure, sa réputation, etc. Installé en tant que psychologue libéral, il peut prétendre à un salaire de :

  • 25 000 à 35 000 €/an, s’il est un jeune diplômé ;
  • 30 000 à 40 000 €/an, s’il est un jeune cadre ;
  • 35 000 à 45 000 €/an, s’il est un professionnel confirmé.

Par ailleurs, s’il exerce dans le secteur public, il perçoit entre :

  • 1 794 € et 3 111 €/mois, s’il est de classe normale ;
  • 2 375 et 3 716 €/mois, s’il est hors classe

En revanche, dans le secteur privé, le salaire du psychologue varie entre 2 300 et 2 800 €. Cependant, en fonction de son expérience, son paiement peut avoisiner, voire excéder les 40 000 €/an.

Toutes ces données permettent de mieux connaître la profession du psychologue libéral.