Skip to content

Le plaquiste auto-entrepreneur : quel tarif appliquer

Le plaquiste auto-entrepreneur : quel tarif appliquer

Le tarif du plaquiste auto-entrepreneur dépend des réalisations à faire. Cet artisan du bâtiment s’occupe principalement :

  • De la pose de plaques préfabriquées ;
  • De la mise en place de cloisons ;
  • De l’isolation d’une construction ;
  • Des finitions extérieures ;
  • De la réalisation des jointures ;
  • De la pose des habillages pour les gaines techniques ;
  • De la rénovation des plaques.

Qu’est-ce qu’un plaquiste et pourquoi devenir auto-entrepreneur plaquiste ?

Un plaquiste est un artisan du bâtiment spécialisé dans la pose de plaques de plâtres préfabriquées. Il peut travailler dans les chantiers de construction ou dans le cadre de travaux de rénovation. En plus de sa fonction principale, ce professionnel intervient dans plusieurs réalisations. Exercer le métier de plaquiste en tant qu’auto-entrepreneur présente de nombreux avantages, mais demande également la réalisation de certaines obligations comme la souscription à l’assurance décennale.

Les fonctions du plaquiste

Le métier de plaquiste concerne plusieurs réalisations, notamment l’installation de plaques, l’isolation et l’enduit. Il assure plusieurs fonctions, de la préparation et du schéma des travaux aux finitions, en passant par les gros œuvres. De manière générale, le plaquiste s’occupe de tous les travaux relatifs à :

  • La pose de plaques préfabriquées ;
  • La pose de cloison pour distribuer l’espace et améliorer l’isolation ;
  • La pose de faux plafond pour dissimuler les gaines électriques ou l’isolation du plafond ;
  • La pose d’isolation intérieure ;
  • L’isolation des combles.

Devenir plaquiste auto-entrepreneur

Devenir plaquiste auto-entrepreneur permet de bénéficier de plusieurs avantages compte tenu du régime fiscal et social simplifié. Afin de bénéficier du statut d’auto-entrepreneur plaquiste, il faut également réaliser les formalités nécessaires.

Pourquoi devenir auto-entrepreneur plaquiste ?

Les entrepreneurs choisissent le régime auto-entrepreneur pour diverses raisons. Exercer le métier de plaquiste en tant qu’auto-entrepreneur présente quelques avantages :

  • Le statut est simplifié, ce qui facilite le lancement de son projet ;
  • La création de l’auto entreprise se fait facilement et rapidement ;
  • Le régime fiscal ne nécessite pas de comptabilité réelle ;
  • La fiscalité est définie selon les plafonds de chiffre d’affaires ;
  • La possibilité de cumuler l’activité d’artisan secondaire avec une activité salariale en CDI ou en CDD ;
  • Le régime social simplifié ;
  • L’exonération de TVA (Pourquoi l’exonération de TVA pour les auto entrepreneur ?).

Quelles obligations pour le plaquiste auto-entrepreneur ?

Le plaquiste auto-entrepreneur doit se plier aux obligations relatives à son métier et à son statut. Selon la loi Spinetta, ce professionnel du bâtiment doit se souscrire à l’assurance RC décennale afin de couvrir les éventuels dommages causés lors des travaux sur une période de 10 ans. Pour que les garanties soient validées, la souscription doit être réalisée avant l’ouverture du chantier. Si cette obligation n’est pas effectuée, le plaquiste auto-entrepreneur est passible de 75 000 € d’amende et d’un an d’emprisonnement. Le coût de la garantie décennale est défini selon le chiffre d’affaires de l’artisan et représente environ 1500 €.

La loi Pinel exige également de l’artisan plaquiste auto-entrepreneur de mentionner le numéro de l’assurance professionnelle, les coordonnées de la compagnie d’assurances et la couverture géographique de l’assurance sur ses devis d’auto-entrepreneur. Afin de bénéficier du régime fiscal simplifié, notamment de l’exonération de la TVA, le plaquiste auto-entrepreneur est tenu de ne pas dépasser le plafond de franchise de TVA fixé à 33 200 €. Il est aussi tenu de ne pas dépasser le plafond du statut auto-entrepreneur de 70 000 €.
Pour s’installer en tant que plaquiste auto-entrepreneur, l’artisan doit être titulaire d’une qualification professionnelle (par métier) comme le MC plaquiste, le CAP plâtrier-plaquiste, le BM plâtrier-peintre ou encore le BP platerie-plaques. À défaut d’un diplôme, l’artisan plaquiste doit profiter d’une expérience de moins de 3 ans. Ces mesures sont applicables depuis le 1er janvier 2017 et sont fixées par la loi Sapin 2. L’entrepreneur est également tenu d’effectuer un stage de préparation à l’installation auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat.

Quelles sont les démarches pour devenir plaquiste auto-entrepreneur ?

Les démarches à suivre pour s’installer en tant que plaquiste auto-entrepreneur sont simples. Après avoir rempli les conditions du métier (diplôme ou expérience, formation sur l’installation…), il suffit de :

  • Déclarer son activité à la Chambre des métiers et de l’artisanat ;
  • S’immatriculer au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) afin d’obtenir le KBIS auto-entrepreneur ;
  • Lancer son activité.

Comment bien déterminer ses tarifs en tant que plaquiste auto-entrepreneur en 2018

Le plaquiste auto-entrepreneur peut proposer un tarif horaire ou un tarif au mètre carré pour ses services. Pour déterminer le prix à appliquer, il convient de considérer quelques points.

Le prix sur le marché

Afin d’établir son tarif en tant qu’auto-entrepreneur, le plaquiste se doit de prendre en compte les tarifs en vigueur sur le marché. Pour ce faire, il est recommandé de considérer les prix pratiqués par la concurrence et déterminer le prix que les clients sont prêts à débourser pour une prestation donnée.

Le niveau d’expertise

Le tarif du plaquiste auto-entrepreneur se définit également selon son niveau d’expertise et son expérience. Il est pour cela nécessaire de se renseigner sur les tarifs proposés par les concurrents avec le même profil.

Les charges liées au fonctionnement de l’auto entreprise

Pour bien déterminer sa rémunération, le plaquiste auto-entrepreneur doit considérer les charges liées à son métier et à son statut. Il doit, entre autres, prendre en compte :

  • Les charges fiscales obligatoires ;
  • Les charges sociales obligatoires ;
  • Les frais de fonctionnement de l’auto entreprise ;
  • Le temps non facturable.
Bon à savoir : les frais de débours d’un auto-entrepreneur constituent un moyen légal et efficace pour déduire les achats professionnels.

Les paramètres des travaux à réaliser

Le plaquiste auto-entrepreneur doit aussi être en mesure de proposer un tarif pour chaque type de travaux à réaliser. Le coût des réalisations est souvent influencé par :

  • La nature du chantier (rénovation ou construction) ;
  • La surface à réaliser (important pour une tarification au m²) ;
  • Le temps de préparation des travaux ;
  • La difficulté des travaux ;
  • Le rendu souhaité par le client.

Les prix moyens pratiqués par les plaquistes auto-entrepreneur

Les plaquistes auto-entrepreneur peuvent proposer une tarification horaire ou au m².

Le tarif horaire moyen pratiqué par les plaquistes auto-entrepreneur

La plupart des plaquistes auto-entrepreneur choisissent la tarification horaire. Dans ce cas, le coût des matériaux est souvent pris en charge par le client. Les prix moyens pratiqués par les plaquistes auto-entrepreneur sont entre 20 et 30 € par heure.

Le tarif au mètre carré moyen pratiqué

Les tarifs au m² dépendent souvent de la nature du chantier. Le tarif moyen pratiqué par le plaquiste auto-entrepreneur varie entre 40 € et 90 € au m² selon les travaux à faire.

Exemple de devis de plaquiste

La demande du client : Particulier cherche un professionnel pour la pose d’un faux plafond sur une surface de 35 m². Les matériels sont à la charge du client.

Le devis proposé dans le cadre de la prestation de service : Plaquiste auto-entrepreneur propose pour l’ensemble des travaux 2300 €. Ce tarif comprend l’enduit et le ponçage, l’application de bandes, la peinture et la pose. La réalisation sera validée ou modifiée après un état des lieux. L’auto entreprise possède une garantie décennale.

Pour en savoir plus sur les différents métiers artisanaux exerçables en tant qu’auto-entrepreneur :

Dernière mise à jour le

Samuel est co-fondateur de LegalPlace et responsable du contenu éditorial. L'ambition est de rendre accessible le savoir-faire juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité. Samuel est diplômé de Supelec et de HEC Paris

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de