Skip to content

Devenir auto-entrepreneur coach sportif

Devenir auto-entrepreneur coach sportif

Afin de créer son entité, le futur coach se rend sur le site de l’URSSAF, y renseigne des informations relatives au statut d’auto-entrepreneur et procède à la déclaration. Cette forme juridique, qui recèle quelques inconvénients, offre divers avantages :

  • Simplicité de la création ;
  • Obligations comptables réduites ;
  • Franchise de TVA, des aides comme l’ACCRE, etc.

Pour exercer sous ce statut, il demeure nécessaire d’avoir un diplôme adapté aux prestations fournies.

Comment devenir coach sportif avec le statut d’auto-entrepreneur ?

Les attentes des clients d’un coach sportif varient. Alors que certains suivent ses cours afin de réussir une compétition, d’autres y participent pour une simple remise en forme. D’autres encore y prennent part dans un but plus spécifique comme le désir de perdre du poids. Le professionnel collabore donc avec des profils hétérogènes. S’adapter à chacun d’eux nécessite de suivre une formation.

La formation pour devenir coach sportif

En France, en principe, il n’existe pas de diplôme spécialement destiné à celui qui souhaite devenir un coach sportif. Néanmoins, parce que sa prestation agit sur la santé de ses clients, le spécialiste doit suivre un parcours académique adapté. Celui-ci débouche, après le baccalauréat et à la suite d’une formation typique, sur :

  • Un Brevet d’État d’Éducateur Sportif (BEES) en option Métiers de la forme ;
  • Un Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport (BPJEPS) ;
  • La licence Éducation et motricité afin d’intégrer le domaine d’enseignement traditionnel ;
  • La licence Entraînement sportif et performance motrice en vue de devenir un coach spécialisé dans un regroupement sportif ;
  • La licence Activités physiques adaptées pour encadrer les personnes à mobilité réduite ;
  • Un Diplôme d’Études Universitaires Scientifiques et Techniques (DEUST) option Métiers de la Forme ;
  • Un master option Entraînement, préparation physique, nutritionnelle et mentale.

Devenir un coach sportif sans diplôme en tant qu’auto-entrepreneur reste impossible. L’article L.212-8 du Code du sport précise que : « Est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende le fait pour toute personne d’exercer contre rémunération l’une des fonctions de professeur, moniteur, éducateur, entraîneur ou animateur d’une activité physique ou sportive ou de faire usage de ces titres ou titre similaire sans posséder la qualification requise au I de l’article L. 212-1. ».

Autrement dit, la loi interdit de développer un service dans le domaine d’activité d’un coach sportif sans disposer d’un diplôme. Néanmoins, dans la pratique, à condition d’informer ses clients de son statut, on peut exercer une telle activité sans un document prouvant de ses compétences, mais les débouchés s’en trouvent limités. Le coach ne pourra pas collaborer avec des organismes officiels ou des entreprises et ne travaillera qu’avec des particuliers.

Les formalités pour devenir auto-entrepreneur pour du service à la personne

La démarche à suivre pour devenir auto-entrepreneur comprend diverses étapes qui se déroulent en ligne. La première consiste à se rendre sur le site de l’URSSAF puis d’y cliquer sur l’option « Créer mon entreprise. » Une fois la page ouverte, sélectionner « Déclarer mon auto-entreprise ».

La prochaine étape revient à choisir son domaine d’activité. Une liste de professions s’affiche à l’écran. Il convient de défiler jusqu’à découvrir « Loisirs, Animation, Cours de Sport » Cet intitulé correspond à la nature de l’activité exercée. Le micro-entrepreneur clique ensuite sur « Afficher toutes les activités du domaine » et voit apparaître un menu présentant diverses spécialités. Il opte pour « Préparateur physique à domicile ».

Par la suite, le futur coach sportif fournit des informations utiles à son immatriculation. Il indique :

  • Son nom ;
  • Ses prénoms ;
  • Sa date de naissance ;
  • Son code postal ;
  • Sa commune ;
  • Le lieu d’exercice d’activité ;
  • La date de démarrage souhaitée, etc.

Une autre étape à accomplir : la déclaration sociale. Elle se réalise sur la même plateforme de l’URSSAF. Le créateur du projet mentionne son numéro de Sécurité sociale et opère un choix entre un versement mensuel ou trimestriel de ses cotisations. Enfin, il finalise sa déclaration en datant et en validant le formulaire qu’il peut envoyer en ligne.

Quel est le tarif horaire d’un auto-entrepreneur coach animateur sportif ?

En échange de sa prestation, le professionnel perçoit une rémunération dont le montant varie en fonction de quelques paramètres, dont son expérience. Le tarif horaire d’un auto-entrepreneur animateur sportif connu, qui travaille dans un club sportif ou dans une salle de fitness, diffère de celui d’un indépendant débutant. Il varie entre 10 et 60 €.

D’autres facteurs, comme le lieu de la prestation, entrent également en compte. En ville, un coach sportif peut facturer ses services entre 60 et 90 €. Mais en campagne, sa grille tarifaire diminue. Cependant, en ville ou dans une région isolée, ses prestations et son déplacement restent à la charge du client. Il peut aussi lui vendre des équipements :

  • Tenues ;
  • Appareils de musculation ;
  • Tapis, etc.

Il propose également des compléments alimentaires en adéquation avec l’organisme du bénéficiaire et du programme suivi. S’il souhaite rédiger une facture à l’attention du consommateur, le coach sportif, comme tout auto-entrepreneur, élabore un document qui comporte diverses mentions :

  • Son nom et son adresse ;
  • La raison sociale de son entité ;
  • Son numéro d’immatriculation SIRET ;
  • Une présentation de la prestation fournie ;
  • Le montant dû par le client et son nom.

Les prestations possibles d’un coach sportif en tant qu’auto-entrepreneur

Le coach propose des prestations variées. Il peut établir un programme de développement personnel et l’exécuter à domicile, en entreprise ou en club. On parle alors de « Personal Training ». Mais il s’avère également capable de prendre en charge des groupes restreints de personnes : « Small Group Training ». Le professionnel, contacté par un club de fitness, peut aussi s’occuper d’un plateau de musculation.

Outre ces possibilités, il travaille en tant que préparateur physique d’un club. En collaboration avec l’entraîneur, il améliore les aptitudes physiques des participants. Enfin, s’il dispose des moyens nécessaires, il ouvre son propre centre de remise en forme et propose à ses clients d’y suivre des cours de :

  • Gymnastique ;
  • Fitness ;
  • Musculation ;
  • Endurance, etc.

Les avantages et les inconvénients du statut d’auto-entrepreneur

Chaque créateur de projet reste libre d’opérer un choix de statut juridique. S’il choisit de devenir auto-entrepreneur, il bénéficie de certains atouts

Les avantages de l’auto-entreprise

L’intérêt principal de cette forme juridique réside dans sa simplicité. Contrairement à d’autres statuts, sa création et sa cessation demeurent faciles : une simple déclaration suffit. En outre, les obligations comptables de l’auto-entrepreneur restent limitées. Il doit :

  • Tenir un livre de recettes ;
  • Conserver ses pièces justificatives ;
  • Mettre à jour un registre des achats.

Afin de régler ses contributions et cotisations sociales, l’initiateur du projet dispose de deux options : paiement mensuel ou trimestriel. Le montant se fixe en fonction de son chiffre d’affaires. Par conséquent, s’il n’en réalise pas, il ne supporte aucune cotisation sociale. Par ailleurs, l’auto-entrepreneur profite de la franchise en base, car il ne paie pas de TVA.

Les inconvénients de l’auto-entreprise

Depuis 2015, tout auto-entrepreneur doit disposer d’un compte bancaire professionnel séparé de son compte personnel. Cela induit donc davantage d’obligations à l’égard de sa banque. De plus, il s’inscrit soit au RCS (activité commerciale), soit au RM (activité artisanale).

Par ailleurs, le professionnel en auto-entreprise exécute obligatoirement un stage de préparation à l’installation, même s’il peut, selon le cas, y déroger. En outre, s’il utilise un véhicule dans le cadre de son activité, il a l’obligation de souscrire à une assurance responsabilité civile.

Enfin, s’il franchit un seuil de chiffre d’affaires ou de franchise TVA, il doit basculer vers un statut type EI (Entreprise Individuelle) et perd son statut originel.

Pour en savoir plus sur les différentes prestations de services exerçables en tant qu’auto-entrepreneur :

Dernière mise à jour le

Samuel est co-fondateur de LegalPlace et responsable du contenu éditorial. L'ambition est de rendre accessible le savoir-faire juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité. Samuel est diplômé de Supelec et de HEC Paris

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Eugenie Recent comment authors
  Subscribe  
newest oldest
Notify of
Eugenie
Guest
Eugenie

Bonjour, un auto-entrepreneur peut-il faire des factures régulières à une association pour des prestations de services et en même temps être le dirigeant de cette même association. Dans votre article sur les associations il est écrit, au sujet des conditions de rémuneration d’un dirigeant:
« remuneration dans le cadre d’une mission effectuée »
Est ce que ca peut fonctionner ?

Merci pour votre réponse